L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) a sanctionné Generali Vie France pour le non-respect de ses engagements dans certains contrats de retraite et d’épargne.

La filiale française d’assurance-vie a reçu un blâme et une amende de 10 millions EUR (11,2 millions USD).

Une enquête menée par l’ACPR de fin 2016 à mi-2018 a révélé des insuffisances dans un certain nombre de contrats, jugés peu valorisés. D’autres irrégularités ont également été détectées dans la réévaluation des contrats et des règles comptables.

Generali n’a soulevé aucune objection à la décision de l’ACPR, car ces lacunes seraient dues à une mauvaise gestion. L’assureur italien a déjà été condamné à une amende de 5 millions EUR (5,462 millions USD) en 2005 pour ne pas avoir combattu le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme