Le mois dernier, Bloomberg avait évoqué des discussions entre le groupe japonais SoftBank et le groupe sud-coréen Hyundai Motor pour la vente de l’entreprise américaine Boston Dynamics, connue pour ses robots agiles et avec un impressionnant sens de l’équilibre. Les négociations ont bel et bien abouti.

Dans le cadre d’une transaction qui devrait être finalisée d’ici le mois de juin 2021, SoftBank vend près de 80 % de ses parts dans Boston Dynamics à Hyundai Motor. La transaction valorise Boston Dynamics à 1,1 milliard de dollars.

Le géant coréen de l’automobile dispose de plusieurs filiales. Il met en avant ses investissements dans des technologies comme la conduite autonome, la connectivité, les véhicules écologiques, les usines intelligentes, l’intelligence artificielle et les robots (essentiellement industriels).

L’accord devrait permettre à Hyundai Motor et à Boston Dynamics de tirer parti de leurs atouts respectifs en matière de fabrication, logistique, construction et automatisation “, peut-on lire dans un communiqué (PDF).

boston-dynamics-spot-atlas
Des synergies sont évoquées du bout des lèvres avec la vision 3D de Boston Dynamics, son expertise avec des robots quadrupèdes ou bipèdes. En outre, Boston Dynamics a intégré la technologie Pick de dépalletisation – exploitant la vision informatique – à la plateforme robotique Handle. Une future solution dans les entrepôts.

Du MIT à Hyundai Motor, en passant par Alphabet

Boston Dynamics a démarré son aventure au début des années 1990 en tant que spin-off du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Avant le rachat par le groupe technologique japonais SoftBank en 2017, Boston Dynamics était une division de robotique avancée d’Alphabet, la maison-mère de Google qui a eu du mal à assumer des robots d’inspiration militaire.

Alphabet a également montré de l’impatience vis-à-vis de retombées économiques concrètes avec Boston Dynamics. C’est sous l’égide de SoftBank que Boston Dynamics a entamé la commercialisation de son célèbre chien robot Spot.

Hyundai Motor voit un potentiel commercial dans des domaines comme la sécurité et la sûreté publiques, l’aide aux personnes en situation de handicap ou âgées. Le groupe coréen ne cache pas son ambition de développer des robots humanoïdes pour des services comme les soins aux patients dans les hôpitaux.