A chaque lancement d’un réseau de nouvelle génération, les opérateurs tentent de faire remonter les forfaits mobiles, même si l’expérience des premiers acteurs du marché montre généralement que c’est peine perdue et que la nécessité impérieuse d’attirer rapidement des clients prend assez vite le dessus.

Les trois opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom ont ainsi présenté des forfaits mobiles 5G tentant de faire grimper les prix alors même que leurs réseaux sont encore faméliques. Bouygues Telecom et SFR ont tout de même exploré la possibilité d’un forfait mobile 5G sans engagement via leurs marques Web B&You et RED.

free-mobile-5g

Free Mobile, déjà de l’illimité 5G à petit prix pour les abonnés Free

De son côté, Free Mobile a pris son temps et attaqué le marché en promettant la plus grosse couverture grâce à l’utilisation de la bande 700 MHz (au détriment des hauts débits promis pour la 5G) portant loin et jusque dans les bâtiments.

Pour y accéder, l’opérateur rejoue la carte d’une offre de forfaits compatibles proposés sans augmentation de prix et intégrant une consommation data illimitée, alors qu’elle constitue l’extrêmité supérieure des offres d’Orange et SFR, à des tarifs dépassant les 90 € / mois après période de promotion.

La stratégie est la même qu’à son arrivée en 2012 avec la 4G et elle peut avoir de quoi déstabiliser celle des concurrents qui pourraient rapidement être amenés à s’aligner sous peine de voir Free attirer beaucoup de monde, même si les autres opérateurs joueront sûrement la carte de la communication sur la vraie et la fausse 5G.

Bouygues Telecom ne proposera pas de 5G illimitée

Quoi qu’il en soit, Bouygues Telecom, par la voix de son président Olivier Roussat, a déjà fait savoir qu’il ne s’alignerait pas sur l’offre data illimitée à prix agressif de son concurrent.

L’opérateur ne propose pas de data illimitée dans ses offres 5G et ne compte pas changer d’avis pour le moment, estimant ne pas vendre “le même objet“, à savoir le type de réseau et sa qualité, alors que l’Arcep vient de le classer 2ème réseau en France (sur la 2G à 4G).

Le lancement de la 5G n’en est qu’à ses débuts et chaque opérateur commence seulement à exposer ses options stratégiques, les uns misant sur la bande 3,5 GHz nouvellement acquise, énergétique mais de faible portée, ainsi que sur la réutilisation de la bande 2100 MHz,les autres sur les bandes plus basses comme la 700 MHz permettant d’être reçue même à l’intérieur des habitations mais pour une amélioration des débits qui sera plus limitée, ce qui a aussi des conséquences sur les offres de forfaits 5G des uns et des autres.