Marquée par la crise du covid, l’année 2020 a mis en lumière le rôle essentiel que jouent les agences de promotion des investissements pour maintenir le lien étroit entre les économies locales et les investisseurs ou partenaires à l’international.

Alors que certaines prévisions tablent sur une chute de 40% des investissements directs étrangers dans le monde, ce chiffre constitue un coup dur pour l’économie mondiale, mais il révèle aussi que l’activité d’investissement, même réduite, se poursuit. Avec une différence notable : les investisseurs cherchent à faire des placements basés sur un profil de risque plus faible et un rendement significatif sur le long terme. Cette réaction est logique et explique probablement une bonne partie de la baisse attendue à la fin de cette année.

Compte tenu des nouvelles hypothèses de croissance économique liées à la pandémie et de la période d’incertitudes que nous vivons, la plupart des investisseurs recherchent le statu quo. C’est pourquoi nous avons dû complètement repenser la manière de préserver les opportunités d’investissement et réévaluer le soutien à apporter aux porteurs de projets. L’effort doit en effet se concentrer sur la mise à disposition d’analyses approfondies pour les décideurs politiques, chefs d’entreprise et entrepreneurs, et sur le lien de confiance des investisseurs étrangers envers notre marché.

Les agences dédiées à l’attractivité économique de leur pays n’ont jamais eu un rôle aussi important : maintenir les liens, qui mettent du temps à se construire, avec les entreprises et les réseaux d’investisseurs à travers le monde. De la même manière qu’en période de turbulences les marchés financiers se réfugient sur l’or, nous observons les investisseurs étrangers se positionner sur des économies en croissance dotées d’un potentiel sur le long terme. Le Brésil est à ce titre un bon exemple : son économie repose sur des bases solides et jouit d’une bonne réputation auprès des investisseurs. L’année dernière encore, avec plus de 72 milliards de dollars d’investissement étrangers directs, le pays a été désigné comme l’une des premières destinations mondiales en termes d’investissements.

Des mesures proactives sont essentielles pour atténuer l’impact du ralentissement économique lié à la crise sanitaire, réduire l’incertitude et palier le repli des investisseurs.

Les startups sont dans ce contexte une ressource essentielle à exploiter tant ce segment est clé pour la croissance et la diversification des économies. Il est primordial de soutenir les capacités opérationnelles des PME et des jeunes pousses pendant cette crise et garantir ainsi leurs perspectives dans la durée. Au Brésil, un fonds de soutien de près d’un milliard de dollars a d’ailleurs été affecté spécifiquement aux micro, petites et moyennes entreprises.

En effet, pour préparer la reprise, il faut pouvoir développer et renforcer la résilience de toutes ces entreprises qui forment le tissu économique national. A titre d’exemple, une initiative telle que le hackathon virtuel MegaHackCOVID-19 a permis de créer de nombreux programmes destinés à simplifier et rendre abordable la publicité en ligne ainsi qu’à faciliter le recrutement. Ce type d’action constitue une occasion unique pour les organismes chargés de la promotion des investissements et des exportations de mettre en relation la communauté des innovateurs et celle des investisseurs détenteurs de capitaux, avec pour objectif de permettre la concrétisation des idées ou des projets.

La crise a par ailleurs accéléré la transformation des entreprises et leur manière de travailler, avec notamment le passage au 100% digital. L’augmentation massive des capacités numériques s’est accompagnée d’une refonte globale des modes de rencontres et d’interactions : vidéo conférences, webinaires et table rondes online font désormais partie de notre quotidien pour réunir les différentes parties prenantes de l’économie brésilienne et les acteurs internationaux.

L’innovation technologique des entreprises et des industries doit se poursuivre afin de s’adapter aux défis actuels mais aussi futurs.

Il est plus important que jamais, en cette période de crise sans précédent, de veiller à ce que les entreprises bénéficient toujours d’un avantage concurrentiel et n’hypothèquent pas leurs chances de développement futur. C’est pourquoi nous redoublons d’efforts pour aider les jeunes pousses, les entrepreneurs et les chefs d’entreprise à échanger avec la communauté mondiale des investisseurs. L’objectif est de maintenir leurs capacités financières et opérationnelles et sortir ainsi plus fort et plus résistant une fois la crise sanitaire et économique derrière nous.