L’employeur peut mettre en place des horaires collectifs de travail s’appliquant à l’ensemble des salariés de l’entreprise.

Un dispositif d’horaires individualisés peut également être proposé au salarié, sous conditions.

Horaires collectifs

En cas d’horaires collectifs, l’employeur affiche les heures auxquelles commence et finit le travail, les heures et la durée des repos.

Si l’employeur modifie les horaires de travail, il affiche les changements de durée ou d’horaire de travail au moins 7 jours avant leur mise en place.

Horaires individualisés

Un dispositif d’horaires individualisés permet au salarié qui en bénéficie de choisir ses horaires de travail. Les salariés ne sont alors pas tenus d’arriver et de quitter leur poste à la même heure. Cependant, une plage fixe peut être prévue, pendant laquelle chaque salarié doit être présent dans l’entreprise.

Par exemple, un dispositif d’horaires variables peut définir une plage horaire d’heures d’arrivée comprise entre 7h30 et 10h et une plage horaire d’heures de départ comprise entre 15h et 19h.

Tout salarié peut demander à bénéficier d’horaires individualisés. L’employeur peut s’opposer à la demande du salarié.

Si l’employeur accepte la mise en place d’un dispositif d’horaires individualisés, il consulte pour accord le comité social et économique (CSE). En l’absence de représentants du personnel, l’inspection du travail doit autoriser la mise en place du dispositif, dans les 2 mois suivant le dépôt de la demande par l’employeur.

Un décompte exact du temps de travail accompli chaque jour par chaque salarié est alors effectué au moyen d’un système de pointage (manuel, automatique ou informatique).

Source