Un groupe de chercheurs de l’université d’Oxford a annoncé avoir fait une percée inédite dans la transformation de dioxyde de carbone en carburant pour avion.

Alors que la majorité des pays du globe se sont engagés dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et dans le désengagement des énergies fossiles, il est une activité qui est souvent pointée du doigt : le trafic aérien.

Flight Simulator 1

Les avions consomment énormément de carburant et polluent tout autant, ce qui avait amené à un scandale lors du premier confinement en mars dernier : les compagnies aériennes maintenaient des vols à vide, quitte à polluer et à consommer du carburant afin de maintenir leurs avantages selon une logique d’occupation des couloirs et des heures de vol… Il aura fallu apporter des modifications aux réglementations mondiales pour permettre aux compagnies de laisser leurs avions au sol sans être sanctionnées, un véritable comble quand on demande aux citoyens de faire des efforts journaliers pour la planète…

En plus de chercher à réduire les émissions de CO2, divers projets tentent de mettre au point des systèmes permettant de capter le CO2 et de le stocker sous différentes formes utiles.

Des chercheurs d’Oxford ont planché sur le sujet avec pour objectif de retransformer le CO2 en carburant. Le groupe a ainsi annoncé avoir réussi à capter du CO2 dans l’air pour le transformer en carburéacteur à l’aide d’un catalyseur Fe-Mn-K (Fer, Manganèse et potassium). Le rendement annoncé est de 38,2 avec la production de 5,6 % de monoxyde de carbone et 10,4% de méthane.

Selon les chercheurs, la conversion de CO2 en carburéacteur via leur système est intéressante à double titre : l’opération est neutre en carbone, et elle est également moins couteuse que la transformation d’hydrogène des piles à combustible.

Il faudra encore quelques années et un partenariat avec des industriels pour exploiter le système qui pourrait se montrer intéressant pour les compagnies disposant d’avions jugés gourmands.