Volkswagen affirme avoir fabriqué un prototype de robot de chargement de véhicule électrique qu’il a présenté pour la première fois à la fin de l’année 2019 et dont il continue à développer l’idée. En effet, la marque a tellement aimé le concept que le robot de chargement prototype semble presque identique à la version concept initiale, avec des yeux numériques clignotants et des bruits à la R2-D2.

Ce robot, qui n’a pas de nom, fonctionne assez simplement en théorie. Lorsque vous garez votre véhicule électrique dans un parking couvert, vous pouvez demander à recharger la batterie. Le robot se détache de sa station d’accueil, se connecte à l’une des douzaines de batteries mobiles disponibles, qu’il traîne ensuite jusqu’à la voiture. Le robot branche la batterie à la voiture, puis retourne à sa station, prêt à répondre à toute autre demande de charge. Lorsque votre voiture a fini de se recharger, le robot récupère la batterie et la ramène aux supports de charge, s’arrêtant pour laisser passer d’autres voitures et piétons en cours de route.

Une idée originale, même s’il existe un certain nombre de points de défaillance possibles que Volkswagen n’a pas abordés. D’une part, le succès du robot de charge dépend de la connexion des voitures à un réseau global afin de communiquer avec le robot de manière universelle. Une technologie qui n’est actuellement pas en place et pour laquelle il n’existe aucune norme de sécurité.

volkswagen-voiture-logo

Le robot de chargement ne sera probablement pas non plus la solution ultime, même s’il finit par bien fonctionner. Volkswagen teste déjà une idée différente dans certaines parties de la Chine et en Allemagne pour placer des batteries à l’intérieur de manière à obtenir un pilier de station de charge plus standard. Cela permet à la station de recharge de constituer une réserve d’énergie qui peut être utilisée pour recharger rapidement les véhicules électriques, même si le réseau local n’est pas capable de distribuer autant d’électricité en une seule fois. Une seule chose est sûre, il faudra être patient pour en savoir plus et voir arriver ces nouvelles technologies sur le marché.