Jeudi, Blue Origin a procédé au Texas à un vol de New Shepard. Un quatorzième vol d’essai pour ce lanceur réutilisable transportant une capsule d’équipage non habitée. La capsule a atteint une altitude de 107 km et a donc une nouvelle fois franchi – tout comme le booster du reste – la ligne de Karman définissant la frontière entre l’atmosphère et l’espace.

Cette mission NS-14 a duré une dizaine de minutes. La vitesse maximale a été de l’ordre de 3 600 km/h selon les données communiquées par la société aérospatiale fondée par le patron d’Amazon Jeff Bezos.

La fusée a effectué un atterrissage à la verticale. Après quelques minutes de microgravité, la capsule d’équipage est revenue sur le plancher des vaches à l’issue d’une descente ralentie par trois parachutes.

blue-origin-ns-14-atterrissage-new-shepard blue-origin-ns-14-atterrissage-capsule-equipage

Avec une capsule d’équipage améliorée

Dans le cadre de cette mission, la capsule – équipée de six sièges dont un occupé par un mannequin baptisé Skywalker – a bénéficié d’améliorations pour le confort et la sécurité des futurs vols habités.

Blue Origin souligne notamment des améliorations pour l’insonorisation et la réduction du bruit ambiant, la régulation de la température à l’intérieur de la capsule afin d’éviter la buée sur les hublots, et ajoute que chaque siège dispose d’un écran, haut-parleurs et microphone. Le vol a été l’occasion de tester des systèmes de communication et d’alerte pour les occupants de la capsule.

L’entreprise ne commente pas mais selon CNBC, Blue Origin a prévu un autre vol d’essai d’ici six semaines et un premier vol avec équipage pour début avril. Rappelons que l’objectif est de permettre à six passagers de prendre place à bord de la capsule pour du tourisme spatial.