SpaceX vient de lancer 60 nouveaux minisatellites de télécommunications pour sa constellation Starlink et a confirmé leur déploiement. D’une masse unitaire de 260 kg, ils vont rejoindre une orbite à 550 km d’altitude.

Pour ce projet d’accès à Internet à haut débit depuis l’espace, ce sont désormais plus d’un millier de satellites qui ont été lancés. Des astronomes continuent toutefois d’exprimer des inquiétudes pour des observations en raison de la luminosité des satellites Starlink dans le ciel nocturne.

SpaceX tente de répondre à ces inquiétudes avec notamment un dispositif DarkSat et l’application de surfaces réfléchissantes pour le problème de brillance des satellites quand ils ne sont pas stabilisés et gagnent leur orbite opérationnelle.

Record de réutilisation pour Falcon 9

Aujourd’hui, le tir depuis la Floride a été opéré avec une fusée Falcon 9 dont le premier étage avait déjà volé à sept reprises auparavant. Le booster a atterri sur une barge automatisée dans l’océan Atlantique. Les vents sur zone étaient pourtant supérieurs aux niveaux normalement prévus pour tenter un atterrissage.

SpaceX a par ailleurs eu recours à une demi-coiffe déjà utilisée lors d’une précédente mission et une autre demi-coiffe qui avait effectué deux vols.

spacex-starlink
Avec ce huitième vol pour un même premier étage de Falcon 9, c’est un nouveau record en la matière. Qui plus est, le temps de moins de 40 jours entre ce huitième vol et le septième a été particulièrement court. SpaceX prévoit d’atteindre cette année les dix utilisations d’au moins un booster.