Basé à Oslo en Norvège et connu pour être l’éditeur du navigateur web de même nom, Opera annonce la création d’une nouvelle filiale Opera Gaming. Elle est dite axée sur l’élargissement des capacités du groupe et les possibilités de monétisation dans le domaine du jeu vidéo.

Pour Opera Gaming, Opera va s’appuyer sur Opera GX – pour lequel 7 millions d’utilisateurs actifs par mois sont revendiqués – et le rachat à près de 10 millions de dollars de YoYo Games.

opera-yoyo-games
Opera GX est le navigateur d’Opera pour le gaming. Il s’agit d’une déclinaison du navigateur Opera sur l’ordinateur et à destination des joueurs sur PC. Hormis un aspect visuel adapté, il profite par exemple d’une fonctionnalité pour limiter l’utilisation des ressources (CPU, RAM et bande passante) par le navigateur et les libérer pour le jeu.

Un espace est consacré à l’actualité sur les jeux, pour obtenir des jeux gratuits et offres, tandis que Opera GX profite de diverses intégrations comme Twitch et Discord dans sa barre latérale, en plus des autres intégrations habituelles d’Opera pour les messageries.

Un rachat pour GameMaker Studio 2

Basé à Dundee en Écosse, YoYo Games est surtout présenté comme l’éditeur du moteur de jeu GameMaker Studio 2 permettant aux développeurs de créer des jeux à partir d’un seul code base, puis de les publier pour une exécution native sur plusieurs plateformes (Android, iOS, HTML5, PlayStation, Xbox, Nintendo Switch, Windows, macOS, Ubuntu).

Depuis 2012, la famille de produits GameMaker Studio aurait été téléchargée plus de 10 millions de fois. Dans sa communication, Opera met surtout l’accent sur la possibilité pour les novices en programmation de développer avec un moteur de jeu vidéo 2D utilisé par des studios. ” Que vous soyez un développeur avancé ou débutant, vous pouvez utiliser GameMaker Studio 2 pour créer votre prochain jeu en 2D.

Pour autant, il est encore difficile de savoir de quoi va accoucher Opera Gaming, si ce n’est que l’intérêt d’Opera pour le jeu vidéo est désormais encore plus renforcé.