Ce n’est pas dans l’intérêt du public de paralyser Starlink aujourd’hui pour un système de satellites d’Amazon qui est au mieux à plusieurs années de fonctionnement. ” Publié sur Twitter par Elon Musk, ce message était en réponse à un journaliste de CNBC.

En filigrane, c’est une bataille entre la constellation de satellites Starlink de SpaceX en orbite basse pour fournir un accès à Internet à haut débit depuis l’espace et le projet Kuiper porté par Amazon (via une filiale Kuiper Systems).

Si les lancements de satellites Starlink s’enchaînent (plus d’un millier déjà), ce n’est pas encore le cas avec Kuiper. Amazon a toutefois obtenu l’aval de la Federal Communications Commission (FCC) pour une constellation de 3 236 satellites en orbite terrestre basse.

Le groupe de Jeff Bezos (mais pas seulement ; Viasat, Kepler Communications et Pacific Dataport) s’oppose auprès de la FCC à une demande de SpaceX pour des orbites plus basses. Un changement qui serait susceptible de placer les satellites Starlink dans les orbites de Kuiper Systems.

Les faits sont simples. Nous avons conçu le système Kuiper pour éviter les interférences avec Starlink, et maintenant SpaceX veut changer la conception de son système. Ces changements créent non seulement un environnement plus dangereux pour les collisions dans l’espace, mais ils augmentent également les interférences radio pour les clients “, a réagi Amazon.

Sur Twitter et en réponse au patron et fondateur de SpaceX, Amazon ajoute que ” malgré ce que SpaceX publie sur Twitter, ce sont les changements proposés par SpaceX qui paralyseraient la concurrence entre les systèmes de satellites.

Dix satellites Starlink tout de même envoyés

Ars Technica explique que SpaceX a obtenu l’autorisation de la FCC de déployer seulement 10 satellites Starlink sur une orbite polaire à basse altitude, alors qu’une demande portait sur 348 satellites. Une prudence prise pour évaluer les risques d’interférence soulevés par d’autres opérateurs de satellites.

spacex-transporter-1
Le déploiement des 10 satellites Starlink a eu lieu dans le cadre de la mission Transporter-1 de SpaceX avec son record de 143 satellites lors de ce lancement partagé de petits satellites. Sur des orbites polaires à 560 km d’altitude, ces 10 satellites Starlink sont pour le moment les seuls à être équipés d’un système par laser pour les communications entre eux et pour minimiser le nombre de stations au sol.