Comment Nestlé a accéléré la digitalisation de ses formations avec le Covid Après le lancement d’une plateforme d’apprentissage “à la Netflix” en 2018, la firme a déployé de nouvelles applications et revu ses processus de formation en 2020.

Covid oblige, le géant de l’agroalimentaire a dû, comme beaucoup d’entreprises, passer toutes ses formations à distance en urgence. “On avait encore beaucoup de cours uniquement en présentiel. Là, 80% ont une forme numérique, parfois basique, parfois complètement transformé en vrai MOOC”, détaille JoAnne Rossouw, responsable de l’apprentissage numérique à Nestlé . Auparavant, la formation en présentiel restait majoritaire à 60%.

Une plateforme “employee-centric”

Le groupe a profité de la période de confinement quasi généralisé pour créer une nouvelle académie virtuelle, la Nestlé People Academy. “Cela permet d’accéder à tous les contenus internes à la plateforme comme externes”, explique JoAnne Rossouw.

Une interface “à la Netflix”, pensée pour être plus maniable et adaptée aux salariés, selon le chef de produit international Andriy Verminskyy, lancée en 2018 et dont le déploiement en cours d’achèvement au premier trimestre 2020.

Tous les salariés ont accès à tous les contenus de l’académie virtuelle, quel que soit leur pays, fonction ou grade hiérarchique

“L’Academy nous a demandé un gros travail de curation, reprend JoAnne Rossouw. C’est très vaste : cela va de nos objectifs à nos valeurs, à la compliance, la santé, l’utilisation d’outils distanciels, la formation au digital. C’est très employee centric.” Tous les salariés ont donc accès à tous les contenus de cette académie virtuelle, qui s’intègre dans la plateforme, quel que soit leur pays, leur fonction ou leur grade hiérarchique.

L’épidémie a été l’occasion d’accélérer la transition numérique et notamment le déploiement de fonctionnalités qui n’en étaient qu’à leurs balbutiements. C’est le cas d’un système de playlists, développé, comme toute l’infrastructure de la formation numérique, en partenariat avec Cornerstone. Elle donne la possibilité d’ajouter des vidéos de formation, issues aussi bien de contenus internes à la plateforme que de contenus externes. Les utilisateurs peuvent garder ces playlists privées ou les partager, ce qui s’est avéré utile pour les managers. Si certains pays avaient déjà adopté cette fonctionnalité, ce n’était pas le cas pour tous avant le début de l’épidémie. “Avec la Covid, il y a eu une hausse de la demande. Les pays ont soudain voulu l’utiliser, il y a eu une augmentation de la hype. Les playlists sont un outil immédiats, que l’on peut partager”, souligne la responsable de l’apprentissage.

Deux fois plus de formations finies

Face à une formation basculée subitement à distance, “il n’y a pas eu besoin en soi de nouvelles technologies, mais de licences additionnelles pour que tout le monde puisse accéder aux mêmes outils. Et l’IT a mis à disposition de nombreuses guidelines, par exemple sur le bon usage du VPN”, explique Andriy Verminskyy.

Le nombre de formations terminées a plus que doublé en 2020

Par ailleurs, de nouveaux cours ont été lancés, notamment pour gérer ses équipes à distance. Le but n’est pas seulement de savoir comment animer une visioconférence techniquement, mais d’adopter la bonne posture et d’acquérir les savoir-être afin que la réunion soit utile et que tout le monde soit impliqué. “Il y a eu plein de guidelines sur ‘comment faire les choses de façon efficace’, beaucoup de conseils de survie.” La responsable explique qu’un programme de facilitation virtuelle s’est mis en place dans toute l’organisation, afin d’accompagner les formateurs sur la façon de mener le plus efficacement possible les cours à distance. Résultat : le nombre de formations terminées a augmenté de 114% en 2020 comparé à 2019.

Une nouvelle application mobile a aussi était lancée. L’ancienne obligeait à passer par un navigateur pour s’enregistrer la première fois alors que celle-ci permet de n’interagir que dans son interface. Lancée fin 2019, ses chiffres ont explosé au second trimestre 2020 : +50% d’ouvertures de sessions en plus en 2020 par rapport à 2020 sur les appareils mobiles, et +172% rien que sur les smartphones, selon le chef de produit.

Pour la responsable de l’apprentissage numérique, ces changements soudains se sont globalement faits sans heurts, ces transformations ayant même encouragé les salariés à être plus autonomes dans leur apprentissage.

Au final, les résultats semblent positifs. Andriy Verminskyy salue “des relations plus étroites entre l’IT et le business et une utilisation et adoption croissante”. De son côté, JoAnne Roussow constate que “maintenant, l’apprentissage et la technologie sont envisagés ensemble. C’est plus facile pour nous de convaincre en interne, de faire des prévisions pour le futur… Tous les pays ont compris l’intérêt de la technologie dans la formation”.