Elon Musk est sensiblement énervé contre la Federal Aviation Administration (FAA). Pour le fondateur et patron de SpaceX, ” l’humanité n’arrivera jamais sur Mars ” avec les règles de l’agence fédérale de l’aviation civile américaine.

Via Twitter, il pointe sévèrement du doigt la structure réglementaire de la FAA pour tout ce qui touche à l’espace. En particulier, le fait que les règles de la FAA ne s’appliquent qu’à ” une poignée de lancements par an à partir de quelques installations gouvernementales.

Cet énième coup de sang d’Elon Musk est en lien avec un report du vol d’essai à haute altitude du prototype SN9 de Starship. Programmé pour la semaine dernière depuis le site de Cameron County de SpaceX au Texas, il a finalement été annulé. Similaire au vol d’essai de SN8 de décembre (Starship serial number 8), il est désormais prévu pour ce début de semaine.

starship-sn8-vol-essai

Le vol de SN8 pose question à la FAA

Selon The Verge, une enquête a été ouverte pour violation des termes d’une licence accordée par la FAA avec le vol d’essai de SN8 pour atteindre 12,5 km d’altitude et ponctué par une explosion à l’atterrissage. Les reproches éventuels demeurent flous, mais c’est cette enquête qui aurait conduit à l’annulation du vol d’essai de SN9.

Dans une réaction, un porte-parole de la FAA a seulement parlé d’un travail avec SpaceX pour évaluer des informations supplémentaires fournies dans le cadre d’une demande de modification de sa licence de lancement.

Il ajoute : ” Bien que nous reconnaissions l’importance d’agir rapidement pour favoriser la croissance et l’innovation dans l’espace commercial, la FAA ne compromettra pas sa responsabilité de protéger la sécurité publique. Nous n’approuverons la modification qu’après nous être assurés que SpaceX a pris les mesures nécessaires pour se conformer aux exigences réglementaires.

Le compte Twitter d’Elon Musk est suivi par près de 48 millions d’abonnés. Il y a publié une photo des prototypes SN9 et SN10 de Starship.

La version finale de Starship sera équipée de six moteurs Raptor et pourra transporter une charge utile de plus de 100 tonnes sur orbite terrestre basse. Elle devrait être en capacité d’accueillir jusqu’à 100 personnes pour viser la Lune, la planète Mars ou d’autres destinations.