Surprise à l’occasion de la publication des résultats d’Amazon pour le quatrième trimestre 2020. Une période de transition à la tête du groupe qui emploie 1,3 million de personnes s’ouvre avec le retrait programmé du fondateur Jeff Bezos. L’homme aujourd’hui âgé de 57 ans dirigeait Amazon depuis sa création il y a presque 27 ans.

Jeff Bezos précise qu’il n’a pas l’intention de prendre sa retraite. Au troisième trimestre 2021, il occupera un poste de président exécutif du conseil d’administration d’Amazon. Actuellement à la tête d’Amazon Web Services, c’est Andy Jassy – un proche et vétéran du groupe – qui deviendra alors le patron d’Amazon en tant que CEO (Chief Executive Officer).

En tant que président, je resterai impliqué dans d’importantes initiatives d’Amazon, mais j’aurai également le temps et l’énergie nécessaires pour me concentrer sur le Day 1 Fund (ndlr : fonds pour les sans-abris et l’éducation), le Bezos Earth Fund (ndlr : fonds pour lutter contre le changement climatique), Blue Origin, The Washington Post et mes autres passions “, écrit Jeff Bezos dans un email aux employés d’Amazon.

Il concède toutefois qu’être le PDG d’Amazon est une responsabilité qualifiée de profonde. ” Quand on a une telle responsabilité, il est difficile de porter l’attention sur quelque chose d’autre.

Amazon ne connaît pas la crise

Au quatrième trimestre, Amazon a réalisé un chiffre d’affaires de 125,6 milliards de dollars, en hausse de 44 % sur un an. Le bénéfice net atteint 7,2 milliards de dollars avec une progression de 121 % par rapport à la même période l’année dernière. Les revenus d’Amazon Web Services atteignent 12,7 milliards de dollars (+28 % sur un an) pour un bénéfice opérationnel de 3,6 milliards de dollars.

Sur l’ensemble de l’année 2020, le chiffre d’affaires d’Amazon est de 386,1 milliards de dollars (+38 % sur un an), avec un bénéfice net de 21,3 milliards de dollars (+84 %). Les revenus d’AWS sont de 45,4 milliards de dollars (+30 %).

amazon

Même surprenante, la transition à la tête du groupe devrait donc se faire en douceur. Une ombre au tableau est toutefois les accusations de pratiques anticoncurrentielles à l’encontre d’Amazon, comme par exemple en Europe.