Le géant Apple préparerait bien un véhicule avec les constructeurs Hyundai et Kia Motors et ne serait pas loin de dévoiler un accord à 3,6 milliards de dollars. D’autres acteurs pourraient entrer dans la boucle de la conception de l’Apple Car.

CNBC confirme l’existence de discussions qui permettraient une production du véhicule sur le site de Kia à West Point à partir de 2024. Toutefois, aucun accord ferme n’est encore signé et il reste possible qu’un autre constructeur soit finalement choisi ou bien participe en partie au projet.

Apple car

La firme californienne entend concevoir et produire son Apple Car en Amérique du Nord avec le savoir-faire d’un constructeur établi mais aussi avec la ferme intention d’imposer ses choix hardware comme software.

On retrouve ici la stratégie habituelle d’Apple voulant contrôler précisément les différents aspects de son produit, jusqu’aux détails qui feront la différence. Les sources de CNBC précisent bien par ailleurs qu’il s’agit d’un véhicule complet et non d’un simple système de bord ou d’infotainment.

Une Apple Car entièrement autonome ?

Et si le véhicule sera électrique, il devrait être aussi totalement autonome. A tel point que “les premières Apple Car ne seront pas conçues pour avoir un conducteur“, indique l’une de sources, en précisant qu’elles seront “autonomes, électriques, conçues pour fonctionner sans chauffeur et pensés pour la conduite sur le dernier mile“.

L’interprétation reste ouverte et cela pourrait tout aussi bien concerner des véhicules de livraison autonomes ou des taxis sans chauffeurs, au moins dans un premier temps.

Le rapprochement avec ce que prépare Tesla pour ses propres véhicules électriques et partiellement autonomes est évident (Elon Musk rêve d’en faire des taxis autonomes et a commencé à proposer un pack de conduite autonome) et Apple pourrait donc se retrouver en concurrence frontale sur ce nouveau territoire.