Faute de disposer des composants électroniques pour équiper leurs véhicules, certains constructeurs commencent à mettre en pause certains de leurs sites de production.

Cette pénurie est en train de s’étendre au marché des smartphones et le groupe Qualcomm, dont les processeurs mobiles équipent un grand nombre d’appareils mobiles dans le monde, lance un avertissement aux investisseurs en signalant qu’il risque d’avoir du mal à honorer toutes les commandes de puces.

Snapdragon 888 specs

Le SoC mobile de référence de Qualcomm

La pandémie, avec ses phases de confinement et de télétravail, a  réduit les volumes de production mais aussi réorienté le marché vers la production de puces pour ordinateurs tandis que, pour éviter le risque de tomber malade dans les transports en commun, la voiture est de nouveau plébiscitée, créant une demande accrue pour les composants automobiles.

Cette tension sur la production de semiconducteurs touche donc d’autres secteurs que l’automobile mais devrait être de courte durée et une normalisation est attendue pour le second semestre 2021.

Perturbations à court terme

Cela devrait toutefois freiner les performances financières à court terme du groupe de San Diego, ce qui a fait chuter son cours en Bourse de 6% à l’annonce de ces difficultés à venir.

Les conséquences de cette petite crise des composants ont conduit Apple à signaler que les ventes de ses iPhone 12 étaient bridées par cette situation tandis que le constructeur automobile General Motors va réduire son rythme de production sur plusieurs sites.

Au-delà, il reste à voir si les smartphones annoncés ces prochaines semaines seront plus difficiles à trouver que d’habitude et si les fabricants devront modifier leurs commandes de production.