Les sanctions commerciales initiées par Donald Trump en 2019 seront maintenues sous l’administration Biden pour un temps encore. Si le groupe Huawei espérait un allègement des restrictions commerciales qui l’empêchent d’interagir librement avec les entreprises high-tech US et un réchauffement des relations, glaciales depuis des années, avec le gouvernement, c’est raté.

Le placement en liste noire reste effectif et la nouvelle secrétaire au commerce (désignée mais pas encore validée à ce poste) Gina Raimondo a déjà indiqué qu’elle ne voyait “aucune raison” pour faire sortir le groupe chinois de la liste.

Huawei logo

Pas d’assouplissement des mesures

Les restrictions sont maintenues aussi pour d’autres entreprises chinoises comme le fondeur SMIC ou le fournisseur de systèmes de vidéosurveillance Hikvision. Elle a rappelé que ces firmes sont placées dans cette liste noire parce qu’elles posent un risque pour la sécurité nationale des Etats-Unis.

Les entreprises placées sur cette liste doivent obtenir l’agrément de commissions spécifiques lorsqu’elles veulent obtenir des partenariats commerciaux ou des contrats avec des fournisseurs nord-américains. Les tentatives d’acquisition d’entreprises US sont également étroitement contrôlées et généralement bloquées.

Le pouvoir politique chinois continue de dénoncer cette situation comme contraire aux principes du commerce international et source de tensions entre les deux pays. Huawei, particulièrement visé, a vu son développement entravé dans le domaine des smartphones que dans celui des équipements télécom 5G ces deux dernières années.