Lancée le 19 juillet 2020 par une fusée japonaise H-IIA depuis le centre spatial de Tanegashima au Japon, la sonde spatiale Hope des Émirats arabes unis vient de réussir aujourd’hui son insertion en orbite martienne.

Avec cette première sonde spatiale arabe, les Émiratis deviennent les cinquièmes au monde à atteindre Mars, après les États-Unis, l’ex-Union soviétique, l’Union européenne et l’Inde. Les sixièmes ne sont pas loin.

C’est en effet demain que la mission chinoise Tianwen-1 doit se mettre en orbite autour de la planète rouge. Plus ambitieuse (et périlleuse), elle fera atterrir un rover sur Mars en mai. Avant cela, c’est le 18 février que le rover américain Perseverance (et un hélicoptère martien) de la mission Mars 2020 doit atterrir sur Mars.

hope-mars-emirats-arabes-unis

Avec un véritable intérêt scientifique

Pour Hope, l’objectif de la mission est d’étudier l’atmosphère de Mars avec une caméra pour des images haute résolution en couleur, un spectromètre infrarouge et un spectromètre ultraviolet. Les premières données transmises sur Terre sont attendues pour septembre 2021.

Il s’agira notamment d’apporter des réponses sur la perte d’hydrogène et d’oxygène de l’atmosphère de Mars dans l’espace et sur les changements climatiques de la planète rouge. L’insertion en orbite martienne de Hope est d’ores et déjà un succès retentissant à lui seul.