Christine Lagarde, présidente du FMI, peut bien afficher une certaine défiance vis à vis des cryptomonnaies et laisser planer la menace d’une régulation, il suffit de quelques mots de l’homme d’affaires Elon Musk pour affoler les compteurs.

En indiquant que Tesla avait investi 1,5 milliard de dollars en bitcoin et qu’il serait peut-être bientôt possible d’acheter un véhicule électrique en monnaie virtuelle, le milliardaire a déclenché une onde de choc qui a fait bondir le cours de la cryptomonnaie jusqu’à dépasser son record pour atteindre désormais les 44 000 dollars.

Elon Musk avait déjà donné un coup de pouce à la valeur en affichant son soutien au bitcoin il y a quelques jours et l’annonce des dépenses de Tesla en bitcoin dans des documents financiers adressés à la SEC (régulateur boursier américain) contribue à apporter de la confiance dans la pérennité de la cryptomonnaie.

bitcoins.

La firme explique son geste par la volonté de “diversifier et maximiser les retours sur investissement” et rejoint ainsi d’autres grandes entreprises désormais prêtes à négocier au moins partiellement en bitcoins.

Cette initiative pourrait avoir un effet boule de neige parmi d’autres entreprises et en inciter d’autres à faire de même, créant un cercle de confiance vertueux qui fera monter le cours et contribuera à le stabiliser alors que la monnaie virtuelle reste toujours très volatile avec de fortes variations potentielles, à la hausse comme à la baisse.