La Nasa a choisi SpaceX pour le lancement des premiers éléments de la station Gateway qui sera en orbite lunaire. Un contrat à près de 332 millions de dollars avec un décollage qui n’est pas prévu avant mai 2024 pour le lanceur Falcon Heavy.

Avec un premier étage qui est un assemblage de trois fusées réutilisables Falcon 9, ce lanceur lourd avait fait forte sensation lors de son vol inaugural en février 2018 avec pour charge utile… le Tesla Roadster d’Elon Musk. Depuis, il a seulement enchaîné deux vols commerciaux en 2019.

Falcon Heavy transportera le module PPE fournissant l’énergie et la propulsion (Power and Propulsion Element) et le module d’habitation HALO (Habitation and Logistics Outpost) de Gateway.

Les premiers éléments PPE et HALO de Gateway

Le module PPE accueillera notamment un système de propulsion électrique solaire de 60 kilowatts. Il servira à l’alimentation, aux communications, au contrôle d’attitude et pour le positionnement de la petite station sur différentes orbites lunaires avec en perspective un accès plus facile à la surface de la Lune.

Basé sur le vaisseau cargo spatial Cygnus, le module HALO sera le premier quartier d’habitation pressurisé pour les visiteurs de la station. Il servira de centre d’amarrage pour l’avant-poste lunaire et complétera les systèmes de support de vie du vaisseau spatial Orion de la Nasa qui amènera les astronautes d’Artemis à Gateway.

gateway-ppe-haloIllustration de Gateway avec modules PPE et HALO ; crédits : Nasa

Les modules PPE (Maxar Technologies) et HALO (Northrop Grumman) ont respectivement un coût de 375 millions de dollars et 187 millions de dollars.