Plusieurs secteurs industriels sont touchés par une pénurie de composants qui doit encore perdurer plusieurs mois. Le monde automobile peine à se fournir en puces pour les véhicules tandis que même le marché des smartphones pourrait sentir l’impact de cette crise.

Face à l’ampleur du problème et aux conséquences économiques qu’il peut engendrer, la nouvelle administration Biden étudierait les moyens pour, sinon résoudre, au moins atténuer les effets de la pénurie.

Selon Bloomberg, le gouvernement US prend des avis et discute avec les acteurs de la logistique pour trouver les points d’étranglement de l’approvisionnement et mettre en place des mesures.

Wafer

Cette problématique de la disponibilité des composants est plus que jamais stratégique, à l’heure où la relocalisation des moyens de production est à la mode, et il s’agit sans doute de s’assurer que les Etats-Unis ne risquent pas de manquer des puces essentielles à bon nombre d’activités.

La démarche est soutenue par bon nombre de présidents de sociétés high-tech US demandant au président Joe Biden de garantir la vitalité de l’industrie des semiconducteurs, notamment par des incitations financières, afin de favoriser une production locale.

On notera que l’Europe vient de son côté d’annoncer un programme pour tenter de relocaliser sur le Vieux Continent des moyens conséquents de production de composants électroniques aux noeuds de gravure les plus fins.

Le gros de la production de puces électroniques se joue en Asie et les tensions entre Chine et USA ont mis en évidence certaines relations de dépendance que des décennies de délocalisation avaient presque fait oublier.