Baromètre de l'emploi post-Covid : en baisse pour la première fois Le nombre de nouvelles annonces publiées sur le site Leboncoin est en net recul sur un an : -5%. Même le premier mois de confinement n’avait pas atteint ce niveau.

2021 ne démarre pas sous de bons auspices pour le marché de l’emploi, si l’on en croit les chiffres du Baromètre de l’emploi post-Covid publié par le JDN et Leboncoin. Le nombre de nouvelles offres déposées en janvier 2021 sur le portail de petites annonces, devenu un acteur phare du marché de l’emploi, affiche en effet un recul de 5% sur un an. Il s’agit de la première baisse annuelle enregistrée depuis mai 2020 (-4%).

En ce début d’année, seuls deux secteurs sont dans le vert : les services à la personne, catégorie dans laquelle le nombre de nouvelles annonces publiées fait plus que doubler par rapport à janvier 2020, et la branche médecine / santé, qui enregistre un bond de +84% sur un an.

A l’opposé de l’échelle, parmi les secteurs les plus touchés, on trouve bien sûr le tourisme, avec -71% de nouvelles offres d’emploi mises en ligne par rapport à janvier 2020 ainsi que l’hôtellerie / restauration, qui accuse un recul de -76% de même que le secteur banque / assurance / finance, qui affichait pourtant une croissance insolente en 2020, avec deux fois plus de nouvelles annonces qu’en 2019. Malgré les soldes d’hiver, la branche textile / mode / luxe enregistre elle aussi une baisse du nombre de nouvelles offres d’emploi mises en ligne sur Leboncoin, avec -41% par rapport à janvier 2020.

Au niveau local aussi*, les disparités existent, avec d’un côté des territoires qui affichent un recul du nombre de nouvelles annonces mises en ligne par rapport à janvier 2020 et, de l’autre, ceux où ce chiffre est en hausse. Tous sont situés dans la moitié Sud de la France et leur nombre est si faible que l’on peut se permettre de les énumérer : le Tarn-et-Garonne (+12%), l’Aude (+11%), l’Ariège (+10%), le Vaucluse (+7%) et les Alpes-de-Haute-Provence (+1%). 

Paris fait partie de la première catégorie, avec un nombre de nouvelles offres d’emploi déposées en janvier 2021 inférieur de 33% à celui de janvier 2020. La capitale enregistre même sa plus forte baisse depuis avril 2020 (-65%).

* Les données pour la Corse et les départements d’Outre-mer ne sont pas communiquées en raison du faible volume d’annonces déposées sur le site dans ces territoires