L’acquisition par Tesla pour 1,5 milliard de dollars de bitcoins en début d’année a fait l’effet d’une petite bombe dans l’écosystème de la cryptomonnaie, contribuant à apporter une confiance grandissante dans la monnaie virtuelle malgré les risques de régulation et la crainte d’une bulle spéculative.

Un gros mois plus tard, le cours du bitcoin a presque doublé par rapport au début de l’année et bat record sur record pour atteindre désormais 57 000 dollars. Daniel Ives, analyste chez Wedbush Securities, a donc sorti sa calculette pour déterminer ce qu’a pu rapporter l’investissement jusqu’à présent.

bitcoins.

Il estime ainsi que Tesla a pu faire environ 1 milliard de dollars de profit potentiel (ou paper profit) sur cette courte période. A ce rythme, et si la prédiction de l’explosion de la bulle spéculative ne se réalise pas à très court terme, il en conclut que l’investissement de l’entreprise dans le bitcoin pourrait lui rapporter plus que les profits générés par la vente des ses voitures électriques sur l’ensemble de l’année 2020.

Il ne s’agit ici bien sûr que de profit potentiel qui ne se matérialiserait que si Tesla vendait ses bitcoins. Mais cela donne une idée de la puissance et du rendement de la monnaie virtuelle, du moins tant que l’on est du bon côté de la pente.

L’analyste estime que cela pourrait donner des idées à d’autres enteprises dans les 12 à 18 mois à venir, le risque étant toujours de savoir jusqu’à quel point mettre ses billes dans une monnaie dont la valeur peut descendre aussi vite qu’elle est montée.

On notera toutefois que les quelques interventions d’Elon Musk, patron de Tesla, sur le sujet du bitcoin et plus largement des cryptomonnaies ces derniers mois, ont régulièrement conduit à des hausses subites du cours des monnaies virtuelles. Un tel pouvoir n’est pas donné à tout le monde et les régulateurs pourraient y trouver à redire…