Pour plus tard dans le courant de cette année 2021, Elon Musk a annoncé que les débits pour l’offre d’accès à Internet par satellite de Starlink vont être doublés. Il évoque ainsi 300 Mbps (débit descendant) et ajoute que le temps de latence sera abaissé aux alentours de 20 ms.

Dans le cadre d’un service en bêta à 99 $ par mois et avec un kit d’installation à 499 $, Starlink – qui est un projet du groupe SpaceX d’Elon Musk – communique officiellement pour commencer sur des débits de 50 Mbps à 150 Mbps et avec une latence de 20 ms à 40 ms.

starlink-kit-utilisateur

Avec l’ambition de couvrir la presque totalité de la population mondiale dès cette année, Starlink n’a pas fait mystère qu’à mesure des lancements de nouveaux minisatellites en orbite terrestre basse (plus de 1140 à ce  jour), de l’installation de davantage de stations terriennes passerelles (comme prévu en France) et d’améliorations logicielles, les performances attendues sont amenées à progresser de manière significative.

Du très haut débit par définition

Sur les performances, Elon Musk a répondu à un client de Starlink sur Twitter. Basé à Chicago, il a publié une capture d’un test de vitesse Internet affichant 130 Mbps (débit descendant) et un temps de latence de 34 ms.

En matière de densification de la couverture, Elon Musk a également écrit : ” Le cellulaire aura toujours l’avantage dans les zones urbaines denses. Les satellites sont mieux adaptés aux zones à faible ou moyenne densité de population.