Malgré une bonne résistance en 2020 malgré la pandémie du coronavirus qui a aussi démontré le rôle vital des infrastructures télécom, l’opérateur SFR prépare la suppression de 1700 postes, dont plusieurs centaines en boutiques. En revanche, les centres d’appels sont épargnés par ce plan social.

La mesure intervient dans le cadre d’un nouveau projet stratégique ” Transformation et Ambitions 2025 ” qui doit tirer les enseignements de la crise de la Covid-19 et adapter l’entreprise aux nouveaux enjeux.

Elle entend notamment accélérer sur le déploiement fibre et 5G, face à un trafic en forte hausse (+35% chez SFR en 2020) et au détriment des boutiques, dont la fréquentation est en baisse (-30%%) et alors que les achats en ligne ont le vent en poupe.

SFR logo

Les départs se feront sur la base du volontariat et SFR indique dans le même temps vouloir recruter 1000 jeunes diplômés sur quatre ans tout en renforçant les possibilités d’apprentissage et de formation au sein du groupe.

SFR entend conforter par ce plan stratégique sa place de numéro deux du marché français et promet pour la fibre le raccordement de plus de 90% de la population d’ici 2025 et pour la 5G la couverture de 98% des villes de plus de 10 000 habitants. Les entreprises ne seront pas oubliées avec 90% des entreprises clientes de SFR Business devant être raccordées à la fibre.