Invité du podcast du JDN, Tech Attitude, le DRH et directeur général adjoint du groupe Bouygues revient sur la gestion de la crise et esquisse le quotidien des collaborateurs du groupe après la pandémie.

Invité du podcast Tech Attitude, Jean-Manuel Soussan, directeur général adjoint et directeur des ressources humaines du groupe Bouygues, raconte les coulisses de la gestion de la crise dans un groupe international de 130 500 personnes. Un mix entre mesures dédiées pour tenir compte des spécificités métiers et dispositions généralisées. Le DRH explique également comment Bouygues se prépare à l’après pandémie : révision des accords existants sur le télétravail, avenir des voyages d’affaires, réflexion sur l’aménagement de l’espace de travail… Retrouvez ci-dessous les moments phares de l’interview.

Contenu du podcast :

2’40 “Très rapidement, nous avons signé un accord syndical au niveau du groupe, tous métiers confondus, sur la possibilité de report de congés, de pose de congés, de gestion des RTT.”

Jean-Manuel Soussan, directeur général adjoint et directeur des ressources humaines du groupe Bouygues. © JDN

5’00 “En termes d’effectif, nous sommes toujours au même niveau d’effectif que ce qu’on a connu au début de la crise. […] A ce jour, nous ne sommes pas inquiets sur le plan de l’emploi. Nous avons la chance de ne pas être dans des activités qui ont été impactées de face par la crise, que ce soit la construction, la communication, les télécommunications. Cette chance nous permet de ne pas impacter l’emploi dans le groupe.”

5’43 “A ce jour nous n’avons plus de collaborateurs en chômage partiel et le chômage partiel que nous avons réalisé en mars 2020, nous l’avons compensé et géré l’écart entre les indemnisations de chômage partiel et ce que les collaborateurs touchaient en salaire”.

6’24 “La part des salariés du groupe Bouygues à 100% en télétravail en France est faible. Entre le premier et le deuxième confinement, le rapport au télétravail ‘forcé’ n’est pas du tout le même. La quasi-totalité des collaborateurs souhaitent avoir un contact hebdomadaire avec l’entreprise”.

9’15 “Nous avons pris la décision de revoir l’ensemble des accords que nous avions sur le télétravail dans le groupe. Nous sommes partis du principe que le télétravail allait devenir un des modes de travail qui allaient exister de manière pérenne dans l’entreprise et c’est la raison pour laquelle la révision des accords a permis de monter la jauge de télétravail possible et surtout d’intégrer les conditions du télétravail, afin de s’assurer qu’on travaille dans les bonnes conditions, et notamment dans la mise à disposition de matériel pour télétravailler, d’un écran, de claviers, de casques… qui permettent de travailler dans les meilleures conditions possibles. Tout cela, nous l’avons intégré aujourd’hui dans l’ensemble des accords qui ont été révisés dans le groupe”.

10’10 “Cette jauge de télétravail, nous l’avons montée à deux jours par semaine, dans un cadre normal, qu’on souhaite commencer à activité petit à petit pour éviter un phénomène de rupture entre le ‘tout est à nouveau possible’ et le régime qu’on vit aujourd’hui.” “On va passer d’une entreprise où le télétravail était présent à 3%, 4%, 5% à une entreprise où il est présent entre 20 et 25%.”

12’25 “Il faut qu’on ait une réflexion, notamment dans les métiers de production, sur l’organisation de travail, et permettre, sur un nombre type d’activités – je pense aux activités de gestion sur les chantiers – de pouvoir les réaliser en travail à distance.”

12’57 “On met à disposition, à partir du moment où les collaborateurs télétravaillent, du matériel qu’on a ‘certifié’, que nous avons identifié, en termes d’ergonomie, comme le matériel qui nous semblait le meilleur pour nos collaborateurs et ils se dotent, ou sont dotés – cela dépend des accords en fonction des métiers – du matériel nécessaire pour travailler. Principalement un écran, un clavier, un bon casque et surtout une bonne assise.”

16’15 “On aura un certain nombre de voyages qui ne seront plus réalisés parce qu’on sait que les outils sont capables de nous proposer la mise en place de réunions [à distance] dans de bonnes conditions.”

16’43 “Nous avons lancé un certain nombre de formations à destination des managers pour animer les équipes, manager à distance.”

18’59 “Le télétravail aura sûrement un impact sur les surfaces que les entreprises utilisent. Si vous avez 20 à 25% de télétravail, ça nécessitera une vraie réflexion sur le réaménagement des bureaux, sur la notion de flex office… Les flex offices existaient déjà dans un certain nombre de structures du groupe, mais cela va avoir un phénomène d’accélération et évidemment un impact sur les surfaces utilisées.”

Biographie

Jean-Manuel Soussan a rejoint le groupe Bouygues en 1995, en tant que chef du service RH au sein de Bouygues Entreprises France Europe (branche construction du groupe). Il occupe plusieurs postes avant de rejoindre la direction centrale de Bouygues Construction en 2006 pour prendre la responsabilité du développement RH. En 2011, il devient directeur général adjoint des ressources humaines et de la RSE de Bouygues Construction. Depuis le 1er mars 2020, il occupe les fonctions de directeur général adjoint, directeur des ressources humaines au niveau groupe.