Pour la première fois, un prototype de la fusée Starship de SpaceX a réussi la semaine dernière un atterrissage à la suite d’un vol en haute altitude à 10 km. Un peu plus de 8 minutes après cet atterrissage, SN10 – Starship serial number 10 – a toutefois explosé.

Fondateur et patron de SpaceX, Elon Musk apporte des éléments pour expliquer cette explosion. Sur Twitter, il évoque une faible poussée pour SN10, certainement à cause d’une arrivée d’hélium dans le moteur-fusée.

starship-sn10Décollage de SN10 ; crédits : Spacex

Comme initialement annoncé lors de l’atterrissage de SN10, cet atterrissage ne s’est donc pas véritablement fait en douceur. À 10 m/s, cela a provoqué des dégâts au niveau des jambes d’atterrissage et de la jupe de la fusée. Une fuite de gaz a entraîné la destruction.

Il s’avère que c’est un problème de pression qui avait également été à l’origine d’une explosion à l’atterrissage pour un autre prototype de Starship. La correction apportée à SN10 avec de l’hélium sous pression a échoué, mais SN11 va bien évidemment profiter des enseignements tirés des précédents vols d’essai.