Lors d’une mise à feu statique, la Nasa a procédé jeudi à un essai des quatre moteurs RS-25 de l’étage principal du Space Launch System (SLS). Ce puissant lanceur lourd doit servir dans le cadre des missions Atemis.

La première mission Artemis consistera à faire voler la capsule d’équipage Orion non habitée. Elle sera placée en orbite autour de la Lune pendant près d’une semaine avant d’effectuer un retour sur Terre. C’est avec SLS et Orion qu’il est prévu d’envoyer la première femme et le prochain homme sur la Lune en 2024.

Le test de jeudi a été annoncé comme un succès par l’Agence spatiale américaine. Les quatre moteurs RS-25 ont été allumés de manière simultanée pendant 8 minutes et 19 secondes sur le banc d’essais au Stennis Space Center dans le Mississippi.

nasa-sls-hot-fire

Après l’arrêt prématuré du Hot Fire en début d’année

En janvier dernier, l’essai s’était arrêté bien plus tôt que prévu, soit après seulement un peu plus d’une minute. En cause, un arrêt de l’ordinateur de bord en raison de limites trop conservatrices pour le système hydraulique d’un moteur.

Lors du deuxième test hot fire, l’étage a fait fonctionner les moteurs pendant un peu plus de 8 minutes, comme ce sera le cas lors de chaque lancement Artemis vers la Lune “, déclare la Nasa. Elle ajoute que l’essai de plus longue durée a permis de tester diverses conditions opérationnelles, notamment le déplacement des quatre moteurs selon des schémas spécifiques pour diriger la poussée et son augmentation à 109 % de la puissance nominale.

Les deux réservoirs de l’étage principal de SLS avaient été remplis de plus de 2,7 millions de litres de carburant (hydrogène liquide et oxygène liquide). Mesurant 65 mètres de haut, l’étage principal de SLS devrait être remis à neuf et expédié au Kennedy Space Center en Floride. Il sera alors notamment assemblé avec les propulseurs d’appoint qui ont déjà été testés en 2020.

En route vers novembre 2021 pour Artemis 1 avec la capsule Orion comme initialement prévu ?