Il y a une très forte incitation pour nous à être très confidentiels avec toute information “, a déclaré Elon Musk. Le patron de Tesla a jouté : ” Si Tesla utilisait ses voitures pour espionner en Chine ou ailleurs, nous serions fermés.

D’après des propos rapportés par Reuters, Elon Musk s’est exprimé de la sorte dans le cadre d’une conférence virtuelle pour le China Development Forum à Pékin. Il a ainsi fait son possible pour évacuer une polémique.

Selon le Wall Street Journal (WSJ), le gouvernement chinois restreint l’usage des véhicules électriques de Tesla par du personnel militaire et des employés des principales entreprises d’État. Une crainte serait que des données recueillies par les voitures Tesla bardées de capteurs et caméras  pour l’Autopilot ne soient à l’origine de fuites en matière de sécurité nationale.

tesla-cameras
Cette crainte irait jusqu’aux listes de contacts des smartphones synchronisés – et potentiellement sensibles – qui pourraient être communiquées au gouvernement américain.

Dans un contexte de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

Elon Musk a donc bien évidemment démenti que les véhicules de Tesla recueillent des données pour espionner la Chine ou n’importe quel autre pays du reste. Avant cette réaction, Tesla avait seulement réitéré son attachement à la protection de la vie privée des utilisateurs, tout en soulignant se conformer à la législation en vigueur en Chine.

Ce genre de crispation rappelle la liste noire américaine qui comprend plusieurs entreprises chinoises, avec Huawei pour l’une des plus emblématiques, et jusqu’à une situation pour le moins confuse concernant l’application de vidéos au format court TikTok dans le giron du groupe chinois ByteDance, avec également une crainte pour la sécurité nationale exprimée par les États-Unis.

La Chine est un marché d’importance pour l’entreprise américaine Tesla qui a construit une usine à Shanghai (Tesla Giga Shangahi ou Gigafactory 3). Le WSJ souligne que la Model 3 de Tesla a été le véhicule électrique le plus vendu en Chine l’année dernière avec 138 000 unités, sur un total de 1,11 million de véhicules électriques vendus en tout dans le pays.