La rumeur était dans l’air depuis quelques semaines, au point d’apparaître jusque dans les médias internationaux, et elle a finalement été confirmée par Lei Jun, patron de Xiaomi, au terme d’une longue série d’annonces de nouveaux produits, des smartphones et wearables aux gadgets pour la maison en passant par les PC portables.

Le groupe Xiaomi va donc effectivement se lancer dans le domaine de la conception de véhicules électriques et connectés, profitant de son savoir-faire en matière de smartphones et de son écosystème pour s’attaquer à ce secteur difficile.

Xiaomi vehicule electrique Musk

La rencontre entre Lei Jun et Elon Musk lors d’une visite chez Tesla

Lei Jun est longuement revenu sur les risques d’une telle aventure et a rappelé qu’il a déjà rencontré Elon Musk, patron de Tesla, affichant un véritable intérêt pour ce domaine qui attire, il faut bien le dire, de plus en plus de groupes high-tech.

La multiplication des puces et des connectivités dans les voitures, au point de presque devenir des “smartphones sur roues”, et la position forte de Xiaomi dans les smartphones (désormais numéro trois mondial) donnent des ailes à la firme chinoise.

Elle se dit donc prête à relever le défi de la conception d’un véhicule électrique et annonce mettre 10 milliards de dollars ces dix prochaines années pour réaliser ce projet. Dès à présent, 10 milliards de yuans (plus d’un milliard d’euros) seront consacrés à la création d’une filiale dédiée à la conception d’un véhicule et à la mise en place des ressources.

Xiaomi logo 02

Nouveau logo et nouvelle graphie 

Un défi de grande ampleur

Cette filiale sera contrôlée à 100% par Xiaomi et Lei Jun en sera le CEO en tant que porteur de cette vision stratégique. Le projet étant de long terme, rien de précis n’a encore été dévoilé.

L’agence Reuters évoquait il y a quelques jours un accord avec le constructeur automobile chinois Great Wall Motor pour s’assurer d’un site de production et d’une expertise dans le domaine automobile.

Le plus probable reste que Xiaomi fournira toute la partie connectivité, les fonctionnalités avancées et le design du véhicule, laissant à Great Wall (ou un autre partenaire) le soin de préparer un train roulant.

Lei Jun a le soutien du conseil d’administration de Xiaomi mais il a plusieurs fois évoqué les risques importants liés à ce projet, qu’il prend comme un véritable défi personnel.

L’annonce intervient alors que Xiaomi va fêter ses 11 ans d’existence et a dévoilé son nouveau logo et une graphie plus arrondie pour sa marque, dont l’inspiration gravite autour du concept de “survie” dans un monde très concurrentiel mais aussi marqué par la crise sanitaire mondiale du coronavirus.