Dans sa quête pour développer une fusée Starship capable de faire des bonds, à savoir décoller puis se poser en douceur sur la terre ferme, la société SpaceX a connu un nouvel échec avec le prototype SN11.

La précédente tentative (SN10) s’était bien déroulée mais l’engin avait explosé quelques minutes après son atterrissage. Cette fois, c’est durant la phase de redescente, après avoir grimpé jusqu’à 10 000 mètres d’altitude, qu’un problème s’est produit.

starship-sn10

Starship SN10

Lancée depuis le site d’essai de Boca Chica dans un épais brouillard, la fusée a connu un incident sur l’un des moteurs et le flux vidéo en direct a été interrompu à 5mn49s après le décollage, avant de s’écraser peu après, laissant des débris autour du pas de tir.

Les photos aériennes du site montrent que les débris de SN11 ont été éparpillés sur une large zone, suggérant que l’appareil s’est désintégré en vol en faisant pleuvoir des morceaux au-dessus du site de Boca Chica et aux alentours, dont certains très proches du prototype Starhopper.

Les détails du dysfonctionnement ne sont pas connus mais Elon Musk, patron de SpaceX, a indiqué que le moteur 2 avait connu un incident durant l’ascension. L’examen des débris devrait en dire plus sur la cause de ce nouvel échec qui ne remet cependant pas en cause le projet à plus long terme de développement d’une fusée capable d’emporter de lourdes charges en orbite terrestre, sur la Lune puis sur Mars, avant de tenter d’envoyer des humains.

SN11 constitue la quatrième tentative pour Starship…et le quatrième échec, même si le vol de SN10 s’est déroulé correctement en soi. Ces expériences permettent toutefois d’engranger de précieuses données de vol et de confronter les technologies à la dure réalité.