Dans un effort de réduction de son empreinte environnementale (pollution, bruit…), la SNCF s’est intéressée aux alternatives fournies par les trains à hydrogène dans le cadre d’un plan Hydrogène amorcé en 2018 et soutenu par l’Etat.

Cet réflexion se concrétise avec l’annonce d’une première commande de 12 trains bi-mode électrique et hydrogène auprès d’Alstom pour un total de 190 millions d’euros environ.

L’acquisition est faite par SNCF Voyageurs pour le compte des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-France-Comté, Grand Est et Occitanie, avec la fourniture de 3 trains à chaque région, et une option pour deux supplémentaires pour la région Grand Est.

Alstom train hydrogène

Coradia Polyvalent à hydrogène (credit : Alstom Design & Styling)

Ces trains à hydrogène reposent sur le modèle de type TER / régional Coradia Polyvalent dont les versions électrique-thermique et tout électrique sont déjà largement utilisées dans les Régions.

Les trains électrique-hydrogène comprendront 4 voitures (218 places assises) et offriront grâce à l’hydrogène une autonomie de 600 km sur les portions de lignes non électrifiées, avec “les mêmes performances dynamiques et de confort que la version bi-mode électrique-diesel“.

Les premiers essais sur rail débuteront fin 2023 avant une mise en service commerciale programmée en 2025.