Le 14 janvier dernier, Blue Origin a mené avec succès un quatorzième vol d’essai (NS-14) avec son lanceur réutilisable New Shepard transportant une capsule d’équipage non habitée. L’altitude de près de 107 km a été atteinte, avec donc le franchissement de la frontière entre l’atmosphère terrestre et l’espace.

Il s’agissait du premier vol d’essai avec un nouveau modèle New Shepard 4. Quoi qu’il en soit, la liste des vols d’essai commencent à être longue pour l’engin du groupe aérospatial de Jeff Bezos dans l’attente du début du tourisme suborbital.

blue-origin-ns-14-atterrissage-new-shepard

Mercredi 14 avril, une fenêtre de lancement s’ouvre à partir de 13h UTC (15h heure de Paris) pour une mission NS-15 depuis le site Launch Site One au Texas. Il s’agira une nouvelle fois d’un vol d’essai non habité de New Shepard qui est néanmoins présenté comme une répétition.

Une répétition avant le vol d’essai habité

Au cours de la mission, des exercices opérationnels pour les astronautes seront effectués en vue de préparer le vol spatial habité “, explique Blue Origin.

En tant qu’astronautes, du personnel de Blue Origin entrera dans la capsule avant le lancement. Ils s’installeront dans les sièges et réaliseront diverses vérifications et procédures, comme pour les communications par exemple. L’écoutille sera brièvement fermée, mais les astronautes sortiront ensuite de la capsule avant le décollage.

Après l’atterrissage, les astronautes fictifs entreront dans la capsule pour s’entraîner et répéter l’ouverture de l’écoutille, ainsi que la sortie de la capsule sur le site d’atterrissage.

Ce n’est donc que le mannequin dénommé Skywalker qui prendra encore fois part au vol de New Shepard et pour quelques minutes de microgravité. Si tout se passe bien, NS-15 devrait être le dernier vol d’essai avant un premier vol avec équipage.