C’est un cycle long qui s’est ouvert pour la pénurie de composants électroniques touchant de nombreux secteurs industriels et qui est en train de remonter jusqu’aux fournisseurs et aux équipements de production eux-mêmes.

Les délais s’allongent de tous côtés du fait du déséquilibre de la demande dans certains secteurs généré par la crise sanitaire et l’augmentation des capacités de production est soit retardée (impossibilité de disposer de machines supplémentaires) soit demande du temps (construction de nouvelles lignes de production).

wafer

Le fondeur taiwanais TSMC, leader dans le secteur de la fonderie, fait tourner ses sites à plein régime et a annoncé un très grand plan d’investissement de 100 milliards de dollars sur trois ans mais prévient également que la pénurie des semiconducteurs va se prolonger tout au long de 2022 et ne commencera à s’améliorer qu’à partir de 2023, et encore de façon modeste.

Dès cette année, le fondeur va dépenser 30 milliards de dollars en améliorations de sites de production et en création de nouvelles usines mais les premiers effets de ces mesures ne commenceront à se faire sentir que dans plusieurs mois.

Les deux prochaines années s’annoncent donc compliquées et la patience est de mise, à défaut de pouvoir jouer sur d’autres leviers, et il reste pour le moment difficile d’estimer l’impact de cette crise systémique sur l’économie mondiale.