Pour sa constellation Starlink et service d’accès à Internet par satellite, la Federal Communications Commission (FCC) autorise SpaceX à placer 2 814 satellites sur une orbite plus basse, soit entre 540 et 570 km d’altitude.

Dans le cadre de cette autorisation, la taille de la constellation Starlink est de 4 408 satellites.

Après le placement sur orbite de ses 1 584 premiers satellites (près de 1 400 actuellement en orbite à 550 km), SpaceX avait demandé à pouvoir placer les suivants à une altitude inférieure à 570 km et non plus supérieure à 1 100 km comme initialement prévu.

starlink-spacex-deploiement

La demande de SpaceX avait suscité une levée de boucliers de divers acteurs, dont Amazon (Kuiper Systems) pour son projet Kuiper avec le risque de placer des satellites Starlink sur des orbites proches. Finalement, Amazon se satisfait également du feu vert de la FCC.

Il s’agit d’un résultat positif qui impose des conditions claires à SpaceX, notamment l’obligation de rester en dessous de 580 km et d’accepter des interférences supplémentaires résultant de sa nouvelle conception “, déclare un porte-parole d’Amazon (Ars Technica).

Ce ne sera pas à Amazon d’adapter son réseau à la modification de SpaceX. Le projet Kuiper ambitionne une constellation de 3 236 satellites en orbite terrestre basse avec 784 satellites à 590 km d’altitude, 1 296 satellites à 610 km et 1 156 satellites à 630 km.