Pour les trois derniers mois de 2020, Apple avait pour la première fois – et largement – passé la barre des 100 milliards de dollars de revenus trimestriels. Ce n’est pas le cas sur la période de janvier à mars 2021, moins propice à ce genre d’exploit sans les fêtes de fin d’année, même s’il est une nouvelle fois question d’un trimestre record.

Le groupe de Cupertino publie les résultats pour le deuxième trimestre de son exercice 2021 décalé clos le 27 mars. Le chiffre d’affaires atteint 89,6 milliards de dollars en progression de 54 % sur un an. Le bénéfice net ressort à 23,6 milliards de dollars. Il a plus que doublé en un an avec une hausse de 110 %.

Apple a généré un flux de trésorerie de 62,7 milliards de dollars et a distribué près de 23 milliards de dollars à ses actionnaires pendant le trimestre considéré.

apple-park

Apple est dans une période d’innovation radicale pour l’ensemble de sa gamme de produits, et nous restons concentrés sur la manière dont nous pouvons aider nos équipes et nos communautés à faire émerger un monde meilleur de cette pandémie “, déclare Tim Cook.

Le patron d’Apple et infatigable VRP des produits du groupe ne va pas chercher trop loin en faisant allusion à la récente présentation du nouvel iMac et du nouvel iPad Pro avec puce M1. Il souligne également les efforts pour des solutions d’énergie propre.

Et plus de 660 millions d’abonnements payants…

Sur les trois premiers mois de 2021, les ventes d’iPhone totalisent 47,9 milliards de dollars (+64 % sur un an), 9,1 milliards de dollars pour le Mac (+70 %), 7,8 milliards de dollars pour l’iPad (+79 %), 7,8 milliards de dollars pour les wearables et accessoires (Apple Watch, AirPods, HomePod mini… ; +25 %).

Pour les services, c’est une progression de 27 % sur un an avec des ventes à hauteur de 16,9 milliards de dollars. À travers les services de sa plateforme, Apple comptabilise désormais plus de 660 millions d’abonnements payants.