Et s’il était vraiment temps de se former à l’informatique quantique ?

Après le plan sur l’intelligence artificielle en 2018, le gouvernement se lance dans un développement stratégique de la technologie quantique. Les grands centres de recherche, industries et start-ups se réunissent autour de ce nouveau plan dont l’investissement total s’élève à 1,8 milliard d’euros.

La France prend le virage du quantique

Le 21 janvier 2021, le président Emmanuel Macron a présenté le Plan Quantique depuis le centre de nanosciences et de nanotechnologies de Paris-Saclay. Investir dans le quantique et définir une stratégie pour mettre à profit l’excellence de la recherche française était devenu une nécessité pour ne pas prendre de retard sur la scène internationale. Dans l’optique de faire du pays un acteur incontournable de la technologie quantique, le plan s’appuie sur des investissements massifs et de nouveaux moyens à dispositions de toutes les branches impliquées.

Dans la lignée du plan pour l’Intelligence artificielle, le Plan Quantique aborde différentes sections de recherche à commencer par les ordinateurs, mais aussi les capteurs, la cryptographie, les communications quantiques… Outre un focus sur le développement d’applications quantiques destinées à l’industrie, la formation est également un point essentiel de la stratégie mise en place. Au final, le plan a pour objectif d’obtenir une puissance de calcul quantique qui permettra aux entreprises toutes branches confondues de gagner en rapidité, en fiabilité et d’innover de manière efficace.

Des besoins grandissants pour se démarquer

S’ils n’étaient que chimères quelques années auparavant, les ordinateurs quantiques se développent et se perfectionnent de plus en plus vite. La compétition internationale fait rage, car les pionniers en la matière pourront profiter d’un avantage indéniable dans de nombreux domaines d’activité, y compris la cybersécurité ou la défense. En France, différentes start-ups travaillent d’arrache-pied au développement d’ordinateurs quantiques en étroite collaboration avec le CNRS. Les performances des machines ne sont pas les seuls progrès dans ce domaine. Les applications quantiques offrent de belles perspectives pour la création de nouveaux matériaux, de médicaments, ainsi que des modèles de gestion complexes. De nombreux défis attendent les chercheurs et experts informatiques pour mettre au point des technologies quantiques qui vont bouleverser l’économie et l’industrie dans les prochaines années.

Des compétences spécifiques à travers la formation

Avec les récents progrès, la France a besoin d’une nouvelle génération d’ingénieurs informatiques, développeurs et spécialistes du quantique pour répondre aux futurs besoins du secteur. Capables de gérer une quantité impressionnante de données, de réaliser des calculs et algorithmes d’un tout autre niveau, les ordinateurs quantiques vont constituer un atout précieux pour les entreprises. Qu’il s’agisse de gestion financière, logistique, pharmaceutique, cryptologie, sécurité, trafic routier, géolocalisation ou simulations pour l’énergie, les bénéfices sont infinis. Tous ces domaines d’activité vont évidemment nécessiter des compétences précises en informatique quantique.

À l’approche d’une éminente révolution quantique, la formation est plus que jamais sur le devant de la scène pour apporter des connaissances de plus en plus recherchées sur le marché du travail. Il est grand temps de préparer nos étudiants aux nouveaux besoins du numérique de demain.