Dimanche, une fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé depuis le Space Launch Complex 40 sur la base de lancement de Cap Canaveral en Floride avec à bord un nouveau lot de 60 minisatellites de télécommunications Starlink.

spacex-starlink-9-mai

Les satellites ont été déployés pour rejoindre avec leurs propulseurs une orbite opérationnelle de 550 km. Pour la constellation Starlink et l’accès à Internet par satellite, ce sont désormais un peu moins de 1 600 satellites qui seront opérationnels.

Après la séparation des étages, le premier étage de la fusée Falcon 9 est revenu sur Terre et s’est posé avec succès sur une barge de récupération autonome dans l’océan Atlantique. L’occasion pour SpaceX d’établir son nouveau record en matière de réutilisation d’un même booster.

L’objectif initial de dix vols atteint

Il s’agissait en effet du dixième vol pour ce booster B1051. Il avait été utilisé une première fois lors du vol de démonstration non habité d’une capsule Crew Dragon – avec amarrage à la Station spatiale internationale – en mars 2019.

Ce premier étage a ensuite servi au lancement de trois satellites de télédétection radar de l’Agence spatiale canadienne (RADARSAT Constellation Mission), le lancement d’un satellite radio SXM-7 pour l’opérateur américain Sirius (radio numérique par satellite) et désormais sept lancements de satellites Starlink.

Patron et fondateur de SpaceX, Elon Musk avait évoqué un objectif initial de faire voler dix fois un même premier étage de Falcon 9 avec un minimum de maintenance, et d’imaginer la possibilité de cent fois voire plus avec des remises en état impliquant le remplacement d’éléments.