Si Bill Gates n’est plus à la tête de Microsoft depuis des années, il conservait un poste d’administrateur au conseil de l’entreprise. Il l’a quitté en mars 2020, scellant son départ définitif de Microsoft, quelques mois seulement après y avoir été réélu.

Selon le Wall Street Journal, ce départ serait lié à une enquête interne sur une relation que le milliardaire aurait entretenue avec une employée dans les années 2000.

Bill Gates

L’investigation avait été ouverte en 2019 et avait conclu à la nécessité du départ de Bill Gates, même s’il s’agit d’une “liaison datant d’il y a 20 ans qui s’était terminée de façon amicale“, selon un porte-parole de ce dernier.

Depuis, Bill et Melinda Gates ont annoncé leur divorce le 3 mai dernier, au bout de 27 ans de mariage, tout en maintenant les liens autour de leur fondation commune. Officiellement, les relations de Bill Gates avec le milliardaire Jeffrey Epstein, accusé de trafic de mineures, et le maintien d’un contact même après sa mise en cause, seraient l’un des motifs de la rupture.

Le conseil d’administration de Microsoft s’était aussi inquiété de cette proximité, dont l’ex-président du groupe a toujours défendu la nature purement “philanthropique”, ce qui a pu aussi inciter à accélérer son départ.

Aux Etats-Unis, l’entretien d’une relation intime avec un ou une salariée, même consentie, a déjà coûté leur poste à plusieurs dirigeants d’entreprise.