Imaginez que vous regardez à travers une sorte de fenêtre magique, et qu’à travers cette fenêtre, vous voyez une autre personne, grandeur nature et en trois dimensions. Vous pouvez parler naturellement, faire des gestes et établir un contact visuel.

C’est ainsi que Google introduit et dévoile Project Starline qui préfigure une solution de téléprésence avec des technologies de projection 3D. Une solution d’hyper-téléprésence comme la présente Wired.

Pour Project Starline, Google évoque une mise en application de recherches en matière de computer vision, machine learning, spatialisation sonore et compression des données en temps réel. Pas besoin de lunettes de réalité augmentée ou casques de réalité virtuelle, un système d’affichage light field dédié a été développé pour procurer une sensation de volume et de profondeur.

google-cabine-project-starlinecrédits : Google

Selon Wired, c’est un écran de 65 pouces qui équipe une cabine de Project Starline, avec également la présence de plus d’une douzaine de capteurs de profondeur et de caméras pour des images 3D photoréalistes. Google ajoute en outre ses propres effets spéciaux pour l’éclairage et les ombres.

Les données sont transmises via WebRTC comme pour des applications de visioconférence, mais Google exploiterait des techniques de compression particulièrement évoluées pour une diffusion synchrone et bidirectionnelle de la vidéo 3D.

Project Starline n’est actuellement disponible que dans quelques-uns de nos bureaux et repose sur un matériel sur mesure et des équipements hautement spécialisés “, écrit Google. Une démocratisation de ce genre de dispositif pour l’heure expérimental est donc sans doute encore à quelques années.

Pour autant, des tests de cette technologie sont prévus avec des entreprises partenaires de Google dans le courant de cette année. Les commentaires et avis d’acteurs dans des secteurs comme la santé et les médias sont notamment attendus.