Si toutes les attentions sont portées sur l’expansion du réseau fibre et le déploiement de la 5G, le bon vieux réseau cuivre n’est pas encore tout à fait à bout de souffle et continue de desservir foyers et entreprises qui ne sont pas encore desservis en très haut débit.

Depuis plusieurs mois, Orange, propriétaire du réseau en question, fait l’objet de critiques régulières pour son manque d’empressement à régler les dysfonctionnements rencontrés par les autres opérateurs louant l’accès au réseau et par les collectivités territoriales.

C’est à tel point qu’un rapport parlementaire diffusé en début d’année appelait à imposer des indicateurs de performance mais aussi des mesures contraignantes pour que les réparations se fassent dans des délais raisonnables.

orange-logo

Pour éviter de se retrouver soumis à de telles obligations et éviter des sanctions imposées, et tout en souhaitant mettre fin au réseau cuivre au plus vite, Orange s’engage toutefois sur “un plan d’actions complet et ambitieux qui vise à améliorer la qualité de service des offres de téléphonie fixe et plus globalement de l’ensemble du réseau cuivre“.

Accroissement des budgets maintenance

Réaffirmant que le réseau cuivre constitue “un actif essentiel pour l’accès d’un grand nombre de Français à la téléphonie fixe et à Internet haut et très haut débit“, l’opérateur s’engage à fournir des solutions temporaires alternatives sous 24 heures en cas de dysfonctionnement et à participer aux comités de concertation au niveau départemental pour assurer une qualité de service partout sur le territoire.

Pour ce faire, les budgets de maintenance sont revus à la hausse et passent à 500 millions d’euros pour 2021, avec une part plus importante pour la maintenance préventive.

Accompagnement en cas de dysfonctionnement et de crise

Cela passera par des équipes renforcées de techniciens et des embauches supplémentaires mais aussi par l’utilisation d’outils d’intelligence artificielle pour optimiser le réseau et identifier plus vite ses points faibles.

Orange aura des plans de maintenance spécifiques et renforcés dans les zones les plus sensibles aux dysfonctionnements du réseau cuivre avec des concertations au niveau de la préfecture et des acteurs locaux.

Les offres relevant du service universel seront maintenues jusqu’en 2023 et complétées d’un offre de prêt de mobile d’ici l’automne en cas de dérangement des services, et un accès à internet par satellite en mairie en cas de situations exceptionnelles (intempéries destructrices) en mairie.