Les cartes graphiques gaming de dernière génération sont très appréciées des cryptomineurs au point de les rendre très difficiles à acquérir, entre faibles stocks et prix multipliés par deux ou trois.

Nvidia a commencé à prendre des mesures pour tenter de trouver un équilibre en instaurant un bridage du minage ETH sur ses derniers GPU mais aussi en proposant l’alternative de composants dédiés au cryptominage : les CMP (Crypto Mining Processor), qui sont l’équivalent de cartes graphiques sans sorties vidéo.

Palit CMP HX30

CMP 30HX Palit (credit : Videocardz)

Les versions d’entrée de gamme commencent à arriver sur le marché, en attendant des variantes plus puissantes au second semestre et Nvidia a déjà négocié quelques gros contrats avec des fermes de minage.

La firme indique ainsi avoir généré 155 millions de dollars de revenus grâce aux commandes de CMP sur son premier trimestre fiscal (terminé le 2 mai) et anticipe déjà 400 millions de dollars pour le trimestre en cours, rapporte CNBC.

Si ce démarrage est plutôt prometteur, le CEO Jensen Huang a clairement indiqué qu’il s’agissait surtout d’une manoeuvre pour remettre les cartes graphiques gaming dans les mains des joueurs et créateurs.

Le GPU gaming reste le fer de lance de Nvidia en générant des milliards de dollars de revenus et offre de multiples opportunités (eSport, création artistique) au-delà du simple jeu chez soi que l’entreprise ne veut pas risquer de compromettre.

La firme ne blâme pas pour autant les cryptomineurs concernant la rareté des cartes graphiques gaming haut de gamme sur le marché et évoque d’autres facteurs comme une forte demande naturelle amplifiée par la crise du coronavirus et des situations de confinement ou l’actuelle pénurie de semi-conducteurs.