Invité du podcast Tech Attitude du JDN, le directeur des ressources humaines du géant de la distribution revient sur la gestion de la crise dans une structure qui emploie près de 400 000 salariés et détaille les conditions du retour des collaborateurs en télétravail.

2’18 “Je ne crois pas au monde d’après. […] En revanche, des tendances déjà à l’œuvre avant la crise vont soit s’accélérer soit se renforcer, dont certaines directement liées aux questions d’organisation du travail, aux attentes de nos salariés par rapport à la responsabilité de l’entreprise vis-à-vis d’eux.”

4’50 “Je pense que l’aspiration qu’exprimeront les 10 000 salariés salariés des sièges, qui ont expérimenté le télétravail, sera moins une aspiration un peu basique qui consisterait à dire ‘Je veux travailler plus souvent de chez moi qu’au bureau’, qu’une aspiration à plus d’autonomie.”

6’45 “Au global, les effectifs de Carrefour n’ont pas été négativement impactés par cette crise. Nous avons même accéléré sur certains recrutements. […] Au premier confinement, nous avons assisté à une explosion de commandes en ligne et nous avons dû staffer les services de préparation de commandes et tout ce qui tourne autour du e-commerce.”

8’10 “A l’échelle du groupe Carrefour, soit 100 000 personnes en France, nous avons quelques dizaines de salariés qui ont été en activité partiel, ce sont ceux de Carrefour Voyages.”

12’47 “Chez Carrefour, le commerce en ligne représente moins de 10% de l’activité, mais les taux de progression sont très forts.”

14’53 “La crise a mis tous les métiers de la deuxième ligne sous une très forte visibilité, a créé des attentes chez eux, et il faut que nous soyons soit très attentifs aux réponses qu’on apportera à ces attentes.” 

15’22 “Nous avons massivement fait usage de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat en 2020. Nous avons annoncé dès le 22 mars 2020 que l’ensemble des salariés des magasins et des entrepôts bénéficieraient de cette prime à hauteur de 1 000 euros et qu’elle ne serait pas proratisée par rapport à leur temps de travail. 85 000 salariés en ont bénéficié.”

18’49 “Une partie des salariés de Carrefour Voyages est toujours au chômage partiel aujourd’hui.”

20’49 Au deuxième confinement […], on est passé d’une situation où nous étions sous une forte pression pour que le maximum de nos salariés soit en télétravail à 100%, à une situation où nous étions sous la pression de nos salariés pour qu’ils puissent continuer à venir travailler. Ce qui démontre bien que dans l’intervalle, on avait pris conscience des limites d’un télétravail total.”

23’40 “Tous nos salariés en télétravail ont fait usage de la possibilité de revenir sur site un jour par semaine depuis janvier. Si demain nous passons à deux puis à trois, ce qui je pense va se produire dans les prochaines semaines, ils suivront ce mouvement.”

28’30 “Je peux vous dire que la part du télétravail une fois toutes les restrictions levées et la phase de transition qui commence au 9 juin terminée sera supérieure à ce qu’elle était avant la crise sanitaire.”

Biographie

Jérôme Nanty, directeur exécutif ressources humaines et patrimoine chez Carrefour pour le groupe et la France. © Nicolas Gouhier, Carrefour DR

Jérôme Nanty a rejoint Carrefour en 2017 pour occuper le poste de directeur exécutif ressources humaines pour le groupe et la France. En juin 2019, il est également nommé directeur du patrimoine chez Carrefour.

Cet ex secrétaire général et DRH du groupe Air France KLM est également passé par Transdev (secrétaire général du groupe entre 2013 et 2016) a commencé sa carrière dans le secteur bancaire, en 1986 à la Société Générale, avant de rejoindre en 1989 la direction des marchés financiers du Crédit Lyonnais, comme opérateur sur la dette publique, puis comme responsable d’un portefeuille d’émetteurs obligataire. Il met un premier pied dans les RH en 1998, lorsqu’il rejoint la direction des ressources humaines en tant que responsable de la politique de l’emploi, puis des relations du travail. Après être passé directeur des relations sociales du groupe Crédit Lyonnais en 2001, fonctions qu’il occupe également en parallèle pour le groupe Crédit Agricole à partir de 2003, Jérôme Nanty est nommé DRH de LCL en 2005, puis du groupe Caisse des Dépôts en 2008.