Est-ce que le stress serait le nouveau mal du siècle ? Dans nos sociétés, le stress est de plus en plus répandu, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle.

Qu’est-ce que le stress ? 

Le stress se définit comme une réponse non spécifique du corps à une agression qu’il subit. Il s’agit d’une réponse de notre corps pour gérer des crises. 

De nombreuses situations ou événements de la vie peuvent être à l’origine du stress. Le stress peut se produire dans la sphère professionnelle à la suite d’une pression de la direction. Il peut se produire dans la sphère privée suite à des difficultés familiales ou bien tout simplement dans la vie de tous les jours lorsqu’un évènement imprévu vient menacer votre équilibre.

Le stress se produit souvent lorsque nous réalisons quelque chose de nouveau, d’inattendu, lorsque nous ne sommes plus dans notre zone de confort. Il peut se déclencher également lorsque nous avons le sentiment de ne plus avoir le contrôle de la situation. 

Chaque individu réagit différemment au stress. La capacité d’un individu à gérer le stress est liée à sa génétique, sa personnalité, sa situation sociale et économique, ainsi qu’à des événements qui ont pu se produire dans son enfance ou plus tard au cours du développement de l’individu. Certains événements traumatisants dans la vie d’une personne peuvent endommager sa capacité à supporter le stress. On parle dans ces cas là de stress post-traumatique.

Le stress engendre une transformation physiologique et biochimique. Lorsque nous sommes exposés au stress, notre organisme produit des hormones de stress qui déclenchent une réaction de lutte ou de fuite et activent notre système immunitaire. C’est cette réaction qui nous permet de réagir face au danger afin de sauver notre peau.

Lorsque la réaction de l’organisme nous permet de nous échapper en cas d’incendie par exemple, la réponse au stress est utile. Suite à cet évènement nos hormones de stress reviendront rapidement à la normale.

Les problèmes proviennent lorsque nous sommes exposés trop longtemps à une situation de stress. Comme l’indique cet article, lorsqu’un individu est longtemps exposé au stress sans avoir la possibilité de lutter ou de fuir, cela peut affecter sa santé physique et mentale.

Les découvertes du père du stress, Hans Selye

Hans Selye est l’inventeur du concept de stress. Il est l’un pionnier dans le monde de la recherche scientifique dans le domaine du stress. Il le définit comme “l’ensemble des moyens physiologiques et psychologiques mis en œuvre par une personne pour s’adapter à un évènement”. 

Hans Selye fait la distinction entre deux types de stress : le stress positif et le stress négatif. Le stress positif que Hans Selye nomme “Eustress”, est la pression déclenchée par l’organisme afin de répondre à de nouveaux stimulus. Cela peut être l’installation dans un nouveau quartier, l’arrivée dans un nouveau cadre de travail, la naissance d’un enfant, ou bien le décès d’un proche. Le stress positif permet de mettre notre cerveau en alerte. Il contribue à l’amélioration de notre concentration et de notre mémoire. 

En revanche, le stress négatif ne permet pas un retour à l’équilibre de l’organisme suite aux stimulii. Ce stress engendre alors un état de détresse de l’organisme qui peut se traduire par des désordres de tout ordre.

Afin d’expliquer le mécanisme du stress, Hans Selye a mis au point un modèle qu’il nomme “théorie du syndrome général d’adaptation” qui se décompose en 3 phases. 

Les trois phases du stress

Lorsqu’un individu est exposé à un stress, l’organisme produit une réaction d’adaptation composée de trois étapes : la phase d’alarme, la phase de résistance et la phase d’épuisement. 

  • La phase d’alarme

La phase d’alarme correspond aux premiers symptômes que le corps ressent lorsqu’il est exposé à un stress. Il s’agit d’une réaction de type “combat ou de fuite“. Cette réaction naturelle vous prépare à sauver votre peau dans des situations périlleuses. 

Cette réaction se manifeste par une accélération du rythme cardiaque, la libération du cortisol (une hormone du stress) par votre glande surrénale, ainsi qu’une poussée d’adrénaline, augmentant votre niveau d’énergie. Cette réaction de combat ou de fuite se manifeste lors de cette phase d’alarme.

  • Phase de résistance 

Après ce premier stimuli déclenché par un événement stressant, le corps commence à se réparer. L’organisme se régule au niveau physiologique et biochimique et entre dans un état d’alerte pendant un certain temps. 

Il peut arriver que des situations stressantes durent pendant de longues périodes. Si cette situation de stress ne se résout pas, alors l’organisme reste en état d’alerte, puis finit par s’adapter et apprendre à vivre avec un niveau de stress plus élevé. Lors de cette période, le corps subit des transformations de façon à tenter de faire au stress.

Si cette étape de résistance au stress se poursuit pendant une trop longue période sans pause, cela peut conduire à la troisième phase qui est celle de l’épuisement.

Voici les trois principaux signes de cette phase de résistance : l’irritabilité, la frustration, et le manque de concentration.

  • La phase d’épuisement 

Cette phase se produit suite à une exposition prolongée à une situation stressante. Cette lutte contre le stress provoque l’épuisement  des ressources physiques, émotionnelles et mentales. A ce stade, le corps n’a plus la force de continuer à se battre contre le stress. C’est lors de cette phase que le découragement apparaît. Vous pouvez avoir l’impression que votre situation est sans espoir. Les principaux signes de cette phase sont la fatigue physique et émotionnelle, la dépression, l’anxiété, l’affaiblissement du système immunitaire.