Soutien du bitcoin au point d’en faire acheter par sa société Tesla pour 1,5 milliard de dollars en début d’année et de l’accepter comme moyen de transaction, le milliardaire Elon Musk a depuis changé de point de vue sur la monnaie virtuelle.

La considérant comme un gouffre énergétique largement dépendante des énergies fossiles (notamment des centrales à charbon), elle n’a plus trouvé grâce aux yeux de l’homme d’affaires car finalement contraire aux valeurs de transition énergétique portées par le constructeur automobile.

Après la période en grâce qui a vu le cours du Bitcoin dépasser les 60 000 dollars l’unité, une série de tweets (même si elle n’en est pas la seule origine) a contribué à faire chuter la valeur jusqu’au mini-krach du moins de mai.

Bitcoin

Elon Musk est depuis critiqué pour l’influence de ses tweetssur le cours de cryptomonnaies, un de ses messages pouvant faire grimper ou descendre le cours de 10%, avec en filigrane un risque de manipulation de cours.

Dans un nouveau message sur Twitter, il conteste cette possibilité de faire bouger aussi facilement la valeur du Bitcoin et précise que 10% des bitcoins achetés par Tesla ont été vendus uniquement pour montrer qu’il était facile de s’en séparer sans influer sur la valeur.

Il a indiqué également que le constructeur automobile acceptera de nouveau les transactions en bitcoins une fois que ceux seront produits globalement à au moins 50% en énergies propres.

De quoi redonner de la vigueur au cours du bitcoin, reparti vers les 40 000 dollars, d’autant plus que le Salvador semble vouloir aller dans cette direction d’un minage de cryptomonnaie passant par des énergies renouvelables sans émissions, dans son cas par la géothermie.