Accès au Click and Collect, visibilité sur les réseaux sociaux, développement d’une application ou d’un site internet … Plus qu’une réponse de court terme à la crise, le numérique devient pour les TPE un véritable atout afin de dynamiser leur business model.

Selon une étude McKinsey d’août 2020, une entreprise ayant adopté une stratégie numérique est trois fois plus rentable que celle qui n’a pas encore entamé un processus de digitalisation. Pourtant 1 entreprise sur 3 n’avait toujours pas de site web à la fin de l’année dernière.

Commencer sa transition numérique n’est pas toujours chose facile… Pour mettre en place une stratégie efficace et durable pour votre business et garantir sa pérennité sur le long terme tout en limitant les risques, il faut prendre en compte trois piliers indispensables : calibrer votre ambition, mesurer votre investissement, accompagner vos collaborateurs.

Calibrer son projet de digitalisation

Comme toute transformation, le passage au numérique doit être proportionné au projet entrepreneurial. Pour s’assurer que sa stratégie digitale est adaptée, il faut se poser les bonnes questions : quel est le niveau digital actuel de mon entreprise ? Quelles sont les ressources disponibles tant financières, technologiques, qu’humaines ? Cette première étape est indispensable pour poser des objectifs à la hauteur de son ambition. Selon la taille, les moyens disponibles, il est préférable de segmenter sa digitalisation et de débuter en se concentrant sur un produit ou un service, pour ensuite progressivement étendre la transformation numérique à l’ensemble de son entreprise.

Pour développer son site d’e-commerce, par exemple, plusieurs étapes sont à prévoir : la phase de création qui comprend l’arborescence du site, le développement et le design, le référencement. Puis vient la gestion quotidienne du site, une fois celui-ci est en ligne, pour mettre à jour les contenus, prendre en compte les demandes client. Autant d’expertises et de compétences qui nécessiteront un investissement financier et des ressources humaines.

Investir et se former dans le numérique

Pour les petites ou moyennes entreprises, la digitalisation peut représenter un coût non négligeable. Néanmoins, en janvier dernier, le gouvernement est venu renforcer, son plan de soutien à la relance avec des aides pour accélérer la digitalisation des entreprises. L’initiative France Num, qui vise à accompagner les TPE / PME, dans leur transformation numérique, se concrétise désormais par le renforcement de deux aides :

  •  Le chèque numérique d’un montant forfaitaire de 500 €. Destiné aux petites entreprises fortement impactées par la pandémie, il permet de s’équiper en solutions de vente à distance ou de développer son activité en ligne. Sont concernées, les entreprises inscrites aux RSC ou au répertoire des métiers, qui ont fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public à partir du 30 octobre 2020, ainsi qu’aux hôtels et hébergements similaires employant moins de 11 salariés.  
  • L’aide Formations – Actions est destinée aux TPE et PME d’au moins deux ans d’existence légale et un minimum de 20 000 € de chiffre d’affaires. Elle offre différents parcours pour expérimenter un usage ou une solution numérique en réponse à un besoin spécifique : mieux gérer les stocks, mettre en place la signature électronique pour la gestion de vos clients et fournisseurs, développer la relation client…

Impliquer ses équipes pour accompagner le changement

Enfin, il est nécessaire pour mener à bien sa digitalisation de capitaliser sur les collaborateurs présents au sein de votre entreprise. C’est le troisième pilier : le facteur humain.

Cela sonne comme une évidence, mais on ne digitalise pas son activité en un jour. Non seulement, il s’agit d’une transformation qui suppose de prendre en compte une dimension technologique, soit la maîtrise d’une expertise numérique, mais elle intègre également une dimension humaine. Il est important pour réussir sa transformation vers le digital que vos collaborateurs soient sensibilisés, formés et impliqués dans un processus de changement qui les concerne au premier chef car il les impactera dans leurs tâches quotidiennes. Leur adhésion au projet, leur bonne compréhension de ses bénéfices.

L’enjeu est double : il s’agit aussi de minimiser les risques inhérents à tout projet de transformation, en particulier numérique, et dont certains peuvent aller jusqu’au litige et menacer la pérennité de l’entreprise. Or, il est fréquent que l’exposition au risque provienne d’une erreur humaine. On peut citer par exemple la divulgation de données confidentielles ou la violation de la propriété intellectuelle. Ce sont des risques fréquents auxquels les petites entreprises sont elles aussi exposées et moins bien préparées. Pourtant, ceux-ci peuvent être facilement éviter par la mise en place d’un processus de sensibilisation et de formation en amont, puis de manière régulière en prenant en compte les dernières évolutions technologiques. Sur ce terrain, les TPE peuvent à profit faire appel à des experts tiers, à même de les accompagner étape par étape dans leur marche vers le numérique.