L’un des atouts de la 5G au-delà de la montée des débits est de faire gagner en intelligence le réseau lui-même. Les antennes doivent devenir capables de moduler et combiner leurs flux selon les besoins tandis que le coeur de réseau peut s’auto-organiser en fonction de certaines priorités et s’architecturer en cloud, offrant une bien plus grande flexibilité.

L’opérateur Orange annonce vouloir tenter une expérience de réseau cloud 5G standalone représentatif des réseaux du futur, à savoir un “zero touch network” fonctionnant de façon autonome quasiment sans intervention humaine.

La 5G actuelle, non standalone, commence à apporter quelques innovations en ce sens mais repose encore pour l’essentiel sur l’infrastructure 4G et ne peut encore profiter de la grande souplesse du coeur de réseau 5G.

5g

Il permettra de monter “un réseau 100% logiciel, exploitant le potentiel des données et de l’IA, entièrement automatisé et cloud-natif“, avec un appui sur la technologie Open RAN, dans lequel le potentiel de l’intelligence artificielle dans la gestion de réseaux mobiles sera justement évalué avant une éventuelle diffusion plus large.

L’expérimentation doit aussi permettre d’identifier les compétences nécessaires à ce nouveau type de réseau et préparer l’avenir tout au long des deux années de fonctionnement avec un panel de plusieurs centaines d’utilisateurs, ce qui permettra de tester tous les aspects et fonctions réseaux (OSS, BSS) ainsi que le fonctionnement de la 5G pour des usages verticaux avec le slicing dynamique.

Ce sont donc beaucoup de briques des futurs réseaux mobiles 5G et notamment la capacité à pouvoir adapter l’ensemble du réseau en temps réel et dans des délais courts qui vont être testées à Lannion puis sur d’autres à mesure que l’expérimentation progresse.