Au-delà de l’aspect purement physique, le sport, notamment en équipes, est une véritable source d’échanges et de cohésion.

Apportant de l’équilibre au quotidien, le sport a un vrai rôle à jouer à l’heure de la nouvelle organisation hybride du travail. Objectif : renforcer les liens au sein des équipes après de nombreux mois à collaborer à distance. 

37 % des Français font d’une pratique physique régulière une priorité en 2021[1]. Un record qui témoigne de l’importance du contrecoup lié à cette sédentarité forcée : anxiété, dépression, troubles du sommeil, rupture du lien social… Toutefois, les crises sont aussi porteuses de changements positifs : 81 % des Français pratiquent désormais une activité sportive, soit une hausse de 17 points par rapport à 2019. 

Même constat du côté des évènements sportifs pour lesquels près de 6 Français sur 10 (58 %) se passionnent[2]. Tour de France, Roland Garros, Euro 2020… De bon augure à quelques jours de l’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo et 3 ans avant ceux de Paris. Mais au-delà des bienfaits de l’exercice physique, le sport est avant tout un formidable moteur d’inclusion, dans la société comme en entreprise. 

L’alliance entre sport et technologie, nouveau socle de performances

Comme le décrit l’Unesco, « le sport peut enseigner des valeurs telles que l’équité, le travail d’équipe, l’égalité, la discipline, l’inclusion, la persévérance et le respect. » Alors que l’envie et surtout le besoin de se retrouver à nouveau se font fortement ressentir, pourquoi ne pas s’appuyer sur les valeurs véhiculées par le sport pour manager autrement et fédérer ses équipes ? 

En effet, le nouveau modèle hybride du travail, plébiscité par 78 % des Français[3], permet de répondre aux attentes en matière d’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Un équilibre auquel le sport participe lui aussi pleinement. En revanche, pour le manager, cette réorganisation est synonyme d’un nouveau défi : celui, dorénavant, de devoir composer en permanence avec une partie de ses équipes sur site et une autre à distance. 

C’est là qu’il peut s’appuyer sur la complémentarité entre l’état d’esprit sportif de ses collaborateurs et les nouvelles technologies. En effet, d’après une étude récente, 80 % des Français estiment que la pratique d’un sport leur permet de mieux gérer la relation avec les autres dans le travail et de remotiver les équipes[4]. En parallèle, les technologies sont considérées comme un véritable moteur d’inclusion par les trois quarts d’entre eux !

Réduire la fracture numérique comme la fracture sociale

Le sport n’est pas le seul vainqueur du déconfinement. La collaboration, elle aussi, a connu un véritable coup d’accélérateur avec la crise. Visioconférence, messagerie instantanée, plateforme de partage de documents en ligne… constituent autant d’outils qui aujourd’hui ont toute leur place dans notre quotidien. Parmi leurs principaux bénéfices : le partage des connaissances (69 %), la productivité des équipes (65 %), la résolution des problèmes (62 %), la motivation des salariés (60 %) et la créativité (59 %)[5].

Les outils collaboratifs s’imposent comme un moyen efficace de renforcer la cohésion des équipes au quotidien. À l’image du sport, considéré comme une fonction « vitale », la technologie s’apparente dès lors à un fondamental capable de résoudre des problématiques sociales et sociétales essentielles. Santé, éducation, finance…constituent autant de secteurs auxquels elle apporte un nouveau souffle d’innovation. 

En ce sens, la technologie participe à réduire la fracture numérique au même titre que le sport – notamment les sports d’équipe – aide à diminuer la fracture sociale. Impossible en effet d’oublier ces images de la liesse populaire qui s’est emparée de toute la France lors des victoires en Coupe du Monde de football ! Quelle autre activité peut se vanter d’être aussi fédératrice ?

Alors que le travail en équipe devient la nouvelle norme au sein d’une entreprise collaborative ouverte sur son écosystème externe, les collaborateurs peuvent donc puiser dans leur pratique sportive une source de soutien moral. Mais pour garantir une efficacité totale du travail de groupe, la technologie doit venir en renfort. Voilà comment, dans le sport comme dans le travail, les méthodes collaboratives sont un moteur d’inclusion et de performances.

[1] 10e Baromètre Sport-Santé, FFEPGV – IPSOS, décembre 2020.

[2] Les événements sportifs qui passionnent le plus les Français, sondage Hubside – OpinionWay, juin 2021.

[3] Selon l’étude Decoding Global Ways of Working, Cadremploi x Boston Consulting group, 2021.

[4] Étude Le travail, un sport d’équipe avant tout !, réalisée en partenariat avec Ipsos, juin 2021.

[5] D’après une étude Ipsos/OpenMind Kfé, 2018.