Cela faisait plus d’un mois qu’Hubble ne répondait plus aux requêtes de la NASA. Le télescope spatial a souffert d’une panne assez complexe à identifier qui aura nécessité de longues semaines de travail aux ingénieurs.

NASA Hubble

L’Agence se disait inquiète de ne pouvoir basculer vers les modules de secours sans entrainer des avaries sérieuses et la perte totale de ce fabuleux outil, mais en fin de semaine dernière, la procédure préparée par les spécialistes de la NASA a été couronnée de succès.

Télescope Astronomique - Portable et Puissant 16x-120x - Facile à Monter et Utiliser - Idéal pour Les Enfants et Les Adultes Débutants - Télescope pour Observer la Lune et Les Planètes Voisines

Après quelques jours de remise en chauffe et de calibration, Hubble a ainsi pu reprendre du service et réaliser ses premiers clichés depuis son retour en activité.

Et après 31 années de bons et loyaux services, le télescope épate toujours par ses capacités et sa longévité. Pour vérifier le bon calibrage de l’ensemble de ses outils, Hubble a pointé son oeil vers quelques galaxies qualifiées “d’inhabituelles” par la NASA, des galaxies dont la structure est différente de celles que l’on peut observer plus largement.

Galaxies Hubble

Hubble a ainsi photographié ARP-MADORE2115-273, une paire de galaxies en interaction au niveau de l’hémisphère sud. Ce système est localisé à 297 millions d’années-lumière de nous et l’échange entre les deux galaxies disperse un vaste réseau d’étoiles et de gaz poussiéreux.

Autre galaxie observée : ARP-MADORE0002-503, une galaxie à grande spirale ayant des bras particulièrement longs qui s’étendent sur plus de 163 000 années-lumière de distance, ce qui en fait une galaxie trois fois plus vaste que notre voie lactée. Par ailleurs, cette dernière comporte 3 bras spiraux là où les autres galaxies plus communes n’en proposent que deux, ou un nombre pair.