La crise sanitaire mondiale profite largement aux grandes entreprises high-tech qui affichent une très belle santé financière et des résultats en progression marquée. C’est le cas d’Apple qui continue sur sa lancée en accroissant de 36% son chiffre d’affaires, à 81,4 milliards de dollars, et un bénéfice net doublé à 21,7 milliards de dollars par rapport à la même période l’an dernier.

Le contexte reste favorable avec notamment des ventes d’iPhone améliorées de 49% sur un an et une belle croissance des ventes d’iPad (+12%) et d’ordinateurs Mac (+16%) toujours portée par les nouveaux usages liés à la pandémie (télétravail, école à distance…) mais la pénurie des semi-conducteurs se fait aussi plus mordante.

iphone-12

Tim Cook, CEO d’Apple, a indiqué que la pénurie de composants allait être plus vive durant le trimestre en cours alors que la demande reste très soutenue, compliquant l’approvisionnement et la logistique.

Le poids économique du géant californien devrait lui permettre d’accéder aux stocks de composants de façon privilégiée mais certaines décisions stratégiques comme celle de TSMC visant à privilégier la production pour le secteur automobile pourraient avoir des effets adverses sur la disponibilité de certaines puces.

De fait, malgré les bons résultats financiers trimestriels annoncés, le cours d’Apple en Bourse perdu près de 3%, les investisseurs s’inquiétant des conséquences de la pénurie de composants sur la disponibilité des iPhone et iPad, alors que sera bientôt lancée la série iPhone 13 à la rentrée.